GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 20 Novembre
Mercredi 21 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Les députés espagnols votent l'exhumation du corps de Franco

    media Le monument du Valle de los Caidos où Franco est inhumé. OSCAR DEL POZO / AFP

    C’est un vote symbolique très important. Par 172 sièges en faveur, contre 164 abstentions, les députés espagnols de la chambre basse ont ratifié un décret-loi signé fin août par le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez, ordonnant le déplacement des restes de Franco hors du Valle de los Caidos, son mausolée où il repose depuis 43 ans.

    Avec notre correspondant à Madrid François Musseau

    « L’Espagne a fait un pas historique. Aujourd’hui, notre démocratie est meilleure. » Ce sont les mots de Pedro Sanchez, le tout nouveau chef du gouvernement, qui est à l’origine de ce geste que tous les prédécesseurs ont évoqué sans jamais l’avoir inscrit dans les faits. Lui l’a fait. La dépouille de l’ancien dictateur, qui dirigea l’Espagne d’une main de fer pendant quatre décennies, ne reposera plus au Valle de Los Caidos, cet édifiant monument à l’ouest de Madrid.

    Il devrait être transféré dans un cimetière civil, certainement au Pardo, au nord de la capitale, où existe un panthéon de la famille Franco. Tous les groupes parlementaires ont sans exception qualifié le fait que le Caudillo repose dans un tel mausolée, gigantesque, très visité et monument national, comme « une anomalie historique ».

    Si le Parti populaire et Ciudadanos, les deux formations de la droite se sont abstenues c’est parce que selon elles, il n’y avait pas urgence. Seuls aujourd’hui les descendants de Franco s’opposent au transfert des restes de leur aïeul. Mais cela n’empêchera pas son départ, certainement d’ici décembre.


    ■ Réactions

    Pour les familles des victimes de la dictature espagnole, la décision des députés est un début de justice qu'elles réclament depuis la mort de Franco en 1975. Emilio Silva est président de l'Association pour la reconnaissance de la mémoire historique. Son grand-père, qui portait le même nom que lui, a été fusillé en 1936 et jeté dans un fossé. « En 40 ans, depuis la mort de Franco jusqu'à aujourd'hui, la démocratie n'avait jamais su donner un ordre au dictateur. Symboliquement c'est donc très important que la démocratie enjoigne le dictateur de sortir du mausolée Valle de los Caidos. Et sur ce terrain symbolique, le dictateur va devoir obéir et partir.  En revanche, il est assez incompréhensible que tous les gouvernements espagnols, depuis la mort de Franco jusqu'à aujourd'hui, aient obligé les victimes de la dictature de payer avec leurs impôts un mausolée à la gloire du dictateur. Pour les victimes d'attentats terroristes par exemple ce serait inimaginable en Espagne! Mais les victimes du Franquisme, elles, ont toujours été très discriminées par l'ensemble des gouvernements espagnols. Il est donc également important que le gouvernement espagnol commence à mieux traiter les victimes de la dictature, qu'il arrête de les maltraiter. »

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.