GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 9 Novembre
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Surveillance électronique massive: le Royaume-Uni condamné par la CEDH

    media Depuis l'affaire Snowden, le monde s'inquiète du respect de la vie privée. REUTERS/Kacper Pempel/Files

    Saisie par des journalistes et des organisations non gouvernementales, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), a condamné, jeudi 13 septembre, le Royaume-Uni pour la mise en oeuvre d'interceptions massives de communications. Des faits révélés par le lanceur d'alerte américain Edward Snowden.

    D'après la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), les interceptions de communications menées par le Royaume-Uni et les dispositions prises pour obtenir les données auprès des fournisseurs d'accès à internet ont violé l'article 10 de la Convention européenne des droits de l'homme sur le « droit à la liberté d'expression ». Celui-ci évoque ainsi la « liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques ».

    Absence de garanties publiques

    La CEDH se déclare par ailleurs « particulièrement préoccupée par l'absence de toute garantie publique quant aux conditions dans lesquelles des informations journalistiques confidentielles peuvent être sélectionnées délibérément pour examen ». De plus, ajoute la cour, les interceptions massives et le dispositif d'obtention des données auprès des fournisseurs d'accès ont violé également l'article 8 de la Convention européenne sur le droit au respect de la vie privée et familiale. En revanche, la CEDH estime que le dispositif de partage de renseignements avec des Etats étrangers ne constituait pas une violation de la Convention.

    Sur ce dossier, la CEDH était saisie par seize requérants, des organisations de défense des droits des citoyens ou des droits de l'homme comme Big Brother Watch, le Bureau of Investigative Journalism ainsi que des journalistes d'investigation. Tous estimaient qu'en raison de la nature de leurs activités, leurs communications électroniques et leurs données avaient pu être interceptées par les services de renseignement britanniques.

    Des infos largement partagées...

    D'après des documents dévoilés en 2013 par Edward Snowden, le lanceur d'alerte américain qui a révélé l'ampleur des écoutes de l'agence de sécurité américaine NSA, les services de renseignement britanniques, principalement le GCHQ, sont un acteur majeur de la surveillance des communications mondiales. Ceux-ci ont  largement partagé les renseignements recueillis avec leurs homologues américains.

    (avec AFP)

    Révélations de Snowden sur les programmes d'écoute britanniques, une correspondance de Muriel Delcroix du 6 octobre 2015 (lire)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.