GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Fraudes flagrantes lors d'une élection régionale dans l'Extrême-Orient russe

    media Un policier monte la garde dans un bureau de vote de Vladivostok, lors du scrutin régional du 16 septembre 2018. REUTERS/Yuri Maltsev/File Photo

    La ville de Vladivostok et ses environs sont en ébullition depuis l’annonce, dimanche 16 septembre, des résultats de l’élection du gouverneur de cette région de l’Extrême-Orient russe. Des fraudes flagrantes ont été mises au jour, en faveur du candidat soutenu par le Kremlin. Des fraudes tellement grossières que la Commission électorale centrale recommande un nouveau scrutin qui pourrait se tenir d’ici trois mois.

    Dimanche soir, après dépouillement de 98% des bulletins de vote, Andreï Tarassenko le candidat du parti Russie unie, le parti au pouvoir, était devancé de plus de deux points par son adversaire communiste Andreï Ichtchenko.

    Sans doute pris de court, n’ayant pas anticipé une telle tournure des événements, des responsables de bureaux de vote se sont mis à bourrer les urnes et falsifier les protocoles de décomptes des voix après la fermeture des bureaux de vote.

    Résultat, lundi matin, la Commission électorale proclamait le candidat du Kremlin vainqueur, avec une avance d’un point sur son rival. Andreï Tarassenko aurait donc recueilli la quasi-totalité des 20 000 voix qui restaient à dépouiller dimanche soir.

    « Sérieuses violations de la loi »

    « Impossible », disent les communistes qui ont appelé leurs partisans à manifester. Un constat finalement partagé après trois jours de réflexion par la présidente de la Commission électorale fédérale. Selon Ella Pamfilova, « dans la phase finale, il y a eu de sérieuses violations de la loi lors du décompte des voix ».

    Par conséquent, elle a recommandé à son antenne régionale dans le territoire Primorski d'annuler l'élection, une demande soutenue par le Kremlin qui dit exiger des « élections justes et propres ».

    Des observateurs soulignent toutefois qu’une autre issue est possible : recompter les voix dans la trentaine de bureaux de vote qui posent problème, ce qui reviendrait à éviter un troisième tour coûteux et vraisemblablement tendu.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.