GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Référendum en Macédoine: les deux camps revendiquent la victoire

    media Le Premier ministre macédonien Zoran Zaev lors de son discours après les résultats du référendum à Skopje, le 30 septembre 2018. REUTERS/Ognen Teofilovski

    Plus de 90% de « oui », mais une participation faible, à environ 35% :  le référendum sur la question du nom du pays et sur son intégration à l’Otan et à l’Union européenne laisse comme un parfum d'inachevé. Pourtant les défenseurs comme les opposants du référendum revendiquent une forme de victoire.

    Avec notre correspondant à Belgrade,  Laurent Rouy

    Le Premier ministre social-démocrate Zoran Zaev a demandé à l’opposition de respecter la volonté des Macédoniens. Pour lui, le fait que 9 suffrages exprimés sur 10 soient en faveur du « oui » est suffisant pour entériner le changement de nom. Ainsi, selon Zaev, les électeurs ont montré leur souhait que le pays s’appelle « Macédoine du Nord » et intègre les institutions euro-atlantiques.

    Pour l’opposition au contraire, le référendum est un échec. En effet, selon la loi macédonienne, une telle consultation n’est valable que si 50% au moins des suffrages sont exprimés et force est de constater que le compte n’y est pas. Les partisans du « non » ont d’ailleurs défilé dimanche soir pour fêter leur victoire.

    Quoi qu’il en soit, le référendum n’avait qu’une valeur consultative et c’est seulement après un éventuel vote favorable des deux tiers du Parlement que le changement de nom serait entériné.

    Zoran Zaev menace de convoquer des élections anticipées si l’opposition, qui est faible, ne vote pas pour le changement. Les semaines à venir s’annoncent difficiles sur la scène politique macédonienne.

    A (re) lire : «Macédoine du Nord»: signature officielle d'un accord entre Athènes et Skopje

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.