GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Aujourd'hui
Samedi 24 Août
Dimanche 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Budget: le gouvernement italien va-t-il revoir sa copie?

    media Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte et le président français Emmanuel Macron à Bruxelles, le 24 juin 2018. Geert Vanden Wijngaert/Pool via Reuters

    Une réunion du gouvernement se tiendra à partir de 19h ce mardi, au siège de la présidence du Conseil, pour discuter de la soutenabilité du budget prévu au regard des injonctions européennes.

    Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

    La Commission européenne exhorte Rome à revoir à la baisse ses objectifs budgétaires pour la période 2019-2021 craignant une nouvelle crise de la dette dans la zone euro.

    Ratio le plus élevé de la zone euro

    De fait, en fixant la barre du déficit à 2, 4% pour financer les promesses électorales des partis au pouvoir depuis 4 mois - le Mouvement Cinq étoiles et la Ligue d'extrême droite - l'Italie, dont la dette publique atteint 131% du PIB, soit le ratio le plus élevé de la zone euro derrière la Grèce, a pris une décision qui viole les règles européennes.

    Difficile de savoir ce qu'il ressortira concrètement de la réunion du gouvernement convoquée par le Premier ministre Giuseppe Conte ce mardi en début de soirée, mais elle devrait permettre de rassurer Bruxelles sur les investissements publics.

    Sortir ou ne pas sortir ?

    « Nous ne reculerons pas sur notre objectif de déficit fixé à 2,4% du PIB », a cependant affirmé le vice-président du Conseil et chef politique des 5 étoiles, Luigi Di Maio.

    Il a ajouté qu'à ses yeux, « il ne fait aucun doute qu'Emmanuel Macron et Angela Merkel ne souhaitent que la chute du gouvernement ». « Mais, a-t-il précisé pour tenter de calmer le jeu, nous ne voulons pas sortir de l'Union européenne. »

    Un essai raté car de son côté,  le président de la Commission parlementaire des affaires budgétaires, Claudio Borgh, un des hommes forts de la Ligue, s'est déclaré convaincu que « l'Italie réglerait nombre de ses problèmes si elle sortait de l'euro ».  Ses déclarations ont immédiatement fait monter les taux d'emprunts italiens et le Spread a franchi le cap des 300 points, pour la première fois depuis 2013.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.