GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 6 Décembre
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    La clause de sauvegarde («backstop») vise à éviter le rétablissement d'une frontière physique entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande. Le maintien temporaire de l'Irlande du Nord dans l'union douanière ouvre, selon les détracteurs de cet arrangement, la voie à un démantèlement du Royaume-Uni.

    Europe

    Slovaquie: un millionnaire soupçonné d'avoir commandité le meurtre de Jan Kuciak

    media Un journaliste allume une bougie en hommage à son confrère Jan Kuciak, assassiné pour avoir fait son travail. REUTERS/Radovan Stoklasa

    D'après des informations révélées dans la presse slovaque, le commanditaire de l'assassinat du journaliste Jan Kuciak et de sa fiancée en février dernier serait un homme d'affaires très controversé.

    Avec notre correspondant à Prague, Alexis Rosenzweig

    Qui est derrière l'assassinat de Jan Kuciak et de sa fiancée : la mafia italienne ou mafia locale ? Une semaine après l'arrestation de quatre suspects dont les rôles semblent désormais bien établis par le procureur, les enquêteurs n'ont pas encore tranché. D'après une source policière citée par le quotidien Dennik, l'un de ces suspects affirme que l'homme à l'origine du double homicide est le millionnaire Marian Kocner.

    Actuellement en prison dans le cadre d'une autre affaire, cet entrepreneur de 55 ans est loin d'être inconnu en Slovaquie. Le nom de Kocner figurait sur des listes de mafieux établies par la police et publiées dans la presse en 2005. Dans une résidence de luxe de Bratislava, il a été le voisin de l'ancien Premier ministre Robert Fico, contraint de démissionner suite à l'assassinat de Jan Kuciak mais qui reste l'homme fort du pays. Six mois avant les faits, Marian Kocner menaçait par téléphone le journaliste, auteur de plusieurs articles sur ses montages financiers.

    La justice slovaque n'a cependant pas encore écarté la piste de la mafia italienne. Les activités de la Ndrangheta – la mafia calabraise – et ses liens avec le gouvernement Fico étaient l'objet du dernier article de Jan Kuciak, publié après sa mort.

    Son assassinat par un ancien policier, Tomas S., a coûté 70 000 euros à son commanditaire, selon les informations fournies par le parquet slovaque. Cette somme a été versée par une traductrice-interprète, Alena Z., qui selon les médias locaux a travaillé pour Marian Kocner, le parrain de sa fille.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.