GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Les Roumains votent sur l'interdiction constitutionnelle du mariage pour tous

    media Une affiche anti-mariage gay le 2 octobre 2018 à Bucarest, en Roumanie, quelques jours avant un référendum sur son interdiction constitutionnelle. Daniel MIHAILESCU / AFP

    Le sort des couples homosexuels de Roumanie est au coeur d'un référendum ce week-end. L'enjeu de la consultation est une légère modification de la Constitution, pour préciser que le mariage est « l'union entre un homme et une femme » et non plus « entre époux ».

    Les Roumains ont commencé à voter ce 6 octobre pour graver dans la Constitution l'interdiction du mariage gay lors d'un référendum soutenu par la gauche au pouvoir.

    Les 19 millions d'électeurs du pays ont jusqu'au dimanche 7 octobre au soir pour approuver un changement de la définition du mariage afin que seuls « un homme et une femme » puissent s'unir et non plus des « époux », comme le stipule actuellement la loi fondamentale.

    La majorité sociale-démocrate (PSD) a décidé de laisser les bureaux de vote ouverts deux jours, espérant faire le plein de votants dans cette consultation dont la principale inconnue est la participation. Le seuil de 30% des inscrits doit être atteint pour valider le référendum.

    Sceller dans le marbre

    La consultation pourrait sceller dans le marbre constitutionnel l'interdiction du mariage gay en Roumanie. Dans les faits, si le « oui » l'emporte au référendum de ce week-end, rien ne changera, puisque la loi n'autorise pas le mariage entre personnes de même sexe. Certains ont décidé de boycotter une consultation qui stigmatise encore plus la communauté homosexuelle, comme Claudia Davidson.

    « On entend des choses tellement aberrantes, comme par exemple que les homosexuels vont voler nos enfants et les violer, raconte-t-elle au micro de notre correspondant à Bucarest, Benjamin Ribout. Le niveau d'aggressivité est de plus en plus élevé et je me demande, d'une part, comment je réagirais personnellement si je faisais partie de cette communauté mais aussi et surtout comment arriver à faire abstraction de tout cela. Or, je pense justement qu'il n'est pas possible de faire abstraction de ce qui se passe actuellement ».

    « On voit bien que l'Etat roumain cautionne qu'au début de chaque année scolaire les prêtres orthodoxes viennent parler de la manière dont nous devons lutter contre les homosexuels, poursuit Claudia Davidson. Ou encore qu'il cautionne que soit organisé dans des bibliothèques scolaires des débats pour évoquer à quel point l'évolution de nos sociétés est dangereuse et à quel point cela va affecter l'évolution de la famille dite "traditionnelle" ».

    Soutien de l'Eglise

    Les opposants au vote faisant le pari du boycott, la victoire du « oui » est assurée, avec un score qui pourrait atteindre 90% des suffrages, selon un sondage de l'Institut CURS publié ce vendredi 5 octobre.

    Une faible participation serait vue comme un revers pour les sociaux-démocrates qui se sont affichés durant la campagne aux côtés de hauts prélats orthodoxes. Le référendum émane d'une « initiative citoyenne », proche de l'Eglise, qui a présenté trois millions de signatures à cet effet.

    Une puissante campagne homophobe et populiste a été menée au niveau national afin d'inciter les gens à aller voter. Le gouvernement a alloué 35 millions d'euros à l'organisation du référendum, ouvrant notamment des sections de vote dans chaque recoin du pays. Il a aussi été bien secondé par l'Eglise orthodoxe.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.