GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Affaire Skripal: le second suspect identifié comme étant un médecin du GRU

    media Les agresseurs présumés des Skripal ont été identifiés comme étant Alexandre Yevgenïevich Michkin (gauche) et Anatoli Tchepiga. Ils seraient respectivement médecin et colonel du GRU. Metropolitan Police handout via REUTERS

    Selon le site d'investigation britannique Bellingcat, le second suspect de la tentative d'empoisonnement de l'ex-espion russe Sergueï Skripal et de sa fille en mars dernier à Salisbury est un médecin du service de renseignement militaire russe (GRU).

    Dix jours après avoir identifié un premier suspect de l'empoisonnement des Skripal, Bellingcat récidive. Le site britannique d'investigation basé à Leicester (centre) dit avoir identifié celui présenté comme Alexandre Petrov. Il s'agirait d'Alexandre Yevgenïevich Michkin, un médecin militaire employé par le GRU, le service de renseignement de l'armée russe.

    Bellingcat explique s'être appuyé sur « de multiples sources », dont des « témoignages de personnes familières » avec l'individu, ainsi que des copies de documents d'identité, notamment de son passeport, dont il présente une photo.

    Selon Bellingcat, Alexandre Yevgenïevich Michkin est né le 13 juillet 1979 à Loyga, un village du nord-ouest de la Russie. Après des études de médecine dans une académie militaire, il a suivi un entraînement de médecin au sein de la marine russe. Recruté durant ses études par le GRU, il a ensuite pu disposer d'une carte d'identité et d'un passeport au nom d'Alexandre Petrov.

    C'est ce nom qu'avait communiqué la police britannique lors de la remise des conclusions de son enquête sur les deux hommes suspectés d'avoir tenté d'empoisonner le 4 mars dernier à Salisbury Sergueï Skripal et sa fille Ioulia au Novitchok, un agent innervant développé par les militaires soviétiques. La police avait alors souligné que le nom utilisé était sans doute un pseudonyme.

    Le 26 septembre, le site avait déjà révélé l'identité de l'autre suspect, présenté par la police britannique comme étant Ruslan Boshirov. « Le suspect est en fait le colonel Anatoli Tchepiga, un officier du GRU décoré de hautes distinctions », avait affirmé Bellingcat.

    Vladimir Poutine avait déclaré quelques jours plus tôt savoir qui étaient les deux hommes mis en cause par Londres. Le président russe avait assuré qu'il s'agissait de « civils » n'ayant rien fait de « criminel ». Une version confirmée par les deux hommes. Dans une interview à la télévision russe RT, ceux-ci avaient affirmé s'être rendus en villégiature à Salisbury et démenti être des agents du GRU.

    Filmés par de nombreuses caméras de surveillance en train de se diriger vers le domicile des Skripal à Salisbury, les deux suspects ont été formellement inculpés début septembre par Londres qui a lancé un mandat d'arrêt international contre eux sans grand espoir de pouvoir les juger.

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.