GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Octobre
Mardi 16 Octobre
Mercredi 17 Octobre
Jeudi 18 Octobre
Aujourd'hui
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Ramassage des mégots: Bruxelles envoie la note à l'industrie du tabac

    media Le ramassage des mégôts a coûté 203500 euros aux contribuables bruxellois en 2017. Getty Images/Christoph Hetzmannseder

    Le gouvernement de la région a écrit aux industriels, deux sociétés belges et la filiale de Philip Morris, pour leur réclamer 200 000 euros. Une façon de contribuer au nettoyage des rues où de plus en plus de Bruxellois jettent leurs mégots depuis que les bureaux et les lieux publics sont devenus non-fumeurs.

    Avec notre bureau de Bruxelles,

    A l'arrêt de bus et de tram de la gare d'Etterbeek à Bruxelles, Jacqueline est consciencieusement en train d'écraser sa cigarette sur le bord d'une poubelle, mais ils sont nombreux à se contenter de jeter leur mégot dans le caniveau ou sur le trottoir.

    Il faut dire qu'à part la poubelle pleine à craquer, les cendriers sont inexistants comme souvent à Bruxelles.: « C’est pour cela que pour récupérer les mégots, il faut qu’ils mettent des genres de petites poubelles, assure Jacqueline. Mais maintenant, on ne sait toujours pas ce qu’ils en font après. »

    Plus de la moitié des quelque dix millions de mégots quotidiens en Belgique sont jetés par terre. Le gouvernement de la région bruxelloise veut que les fabricants de tabac contribuent au ramassage, qui a coûté 203 500 euros aux contribuables bruxellois l'an dernier.

    Il s'agirait d'un partenariat qui permettrait de financer par exemple ces nouveaux cendriers publics, des grilles installées à même le sol. En attendant son bus, Stéphane ne peut que constater l'amoncellement de mégots : « Si on attend le bus et qu’on fume une cigarette en attendant le bus, oui bien sûr. Mais moi, je ne le fais pas parce que j’ai eu une amende de 65 euros parce que justement, j’ai jeté ma cigarette comme tout le monde. »

    Sensibiliser

    Et avec ce partenariat que la région veut instaurer avec les cigarettiers, Bruxelles veut financer des campagnes de sensibilisation ou de distribution de cendriers portables pour prouver qu'ici on ne mégote pas avec la propreté.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.