GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
Vendredi 24 Mai
Samedi 25 Mai
Aujourd'hui
Lundi 27 Mai
Mardi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Elections municipales en Belgique: la percée verte

    media Le maire d'Anvers, Bart De Wever, tête de liste du parti N-VA (nationalistes flamands) célèbre la victoire dans les élections locales, à Anvers, le 14 octobre 2018. A Anvers, les écologistes se sont classés en 2e position derrière la liste N-VA. DIRK WAEM / BELGA / AFP

    Quelque 8 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes ce dimanche 14 octobre en Belgique pour les élections municipales et provinciales. Un premier test électoral pour le gouvernement de centre droit, composé des libéraux et de la N-VA, le parti nationaliste flamand. Les écologistes ont réalisé une percée. A Bruxelles, le parti Ecolo-Groen, arrivé en deuxième position derrière le PS, et à Anvers (nord), la plus grande ville du pays, les écologistes se sont classés en deuxième position derrière la liste N-VA (nationalistes flamands). Mais sur l'ensemble du nord néerlandophone, la N-VA garde sa position dominante.

    Avec notre correspondante à Bruxelles, Joana Hostein

    La surprise est venue des écologistes qui ont réalisé une véritable percée aux élections municipales. A Bruxelles surtout, mais aussi en Wallonie, dans le sud du pays. Le parti vert est arrivé en tête dans plusieurs communes de la région bruxelloise, des municipalités qui devraient donc être administrées par un maire écologiste.

    L'urgence climatique fait la Une de l'actualité ces derniers mois, justifient les commentateurs. Il y a aussi les scandales à répétition liés à la gestion frauduleuse des deniers publics au Parti socialiste notamment. Le Mouvement réformateur, le parti du Premier ministre Charles Michel, fait également les frais de cette vague verte.

    En Flandre, dans le nord du pays, et à Anvers notamment, le parti écologiste fait aussi un bon score. Mais pas suffisamment pour déstabiliser la coalition au pouvoir. La N-VA, l'alliance néo-flamande, reste maître du jeu. Et Bart de Wever, le président du Parti nationaliste flamand, devrait pouvoir conserver son siège de maire à Anvers, contrairement à ce qu'avaient indiqué les sondages.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.