GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 8 Novembre
Vendredi 9 Novembre
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Aujourd'hui
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    A Londres, une campagne d'affichage s'en prend vertement au Brexit

    media A l'origine de la campagne, le patron de Pimlico Plumbers Charlie Mullins avait d'abord affiché le message anti-Brexit sur le toit de sa société. REUTERS/Henry Nicholls

    Un patron britannique a décidé de mener un combat très personnel contre le Brexit.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    « Bollocks to Brexit, It's not a done deal ». Depuis quelques jours, le message  s'impose à la vue des Londoniens. Placardé en grosses lettres sur fond jaune sur de larges panneaux numériques disposés dans une vingtaine de gares et d'endroits stratégique de la capitale britannique, ce slogan, qu'on pourrait traduire par « Merde au Brexit, ce n'est pas encore joué », ne manque pas de faire réagir les passants.

    « Je trouve ça formidable ! On a besoin que plus de gens nous disent ce qu'est vraiment le Brexit. J'adore voir ce panneau tous les matins ! », s'enthousiasme un vieil homme. Mais le ton employé n'est pas du goût de tout le monde. Tout comme le fond du propos.« Ce genre de langage n'est vraiment pas nécessaire. J'ai voté pour le Brexit et je ne suis pas d'accord : c'est beaucoup trop tard, on a voté, c'est fini, il faut l'accepter », estime un autre.

    A l'origine de cette campagne provocatrice, le patron de Pimlico Plumbers Charlie Mullins s'était d'abord contenté d'afficher le message sur le toit de sa société. Mais lorsque le conseil municipal lui a demandé de l'enlever, loin d'obtempérer, le PDG est allé encore plus loin. « BOLLOCKS TO BREXIT: le panneau ne descend pas avant que #Brexit soit vaincu !!  Diffusons le message pour arrêter le Brexit, pas pour l'adoucir! », écrit-il sur son compte Twitter.

    Le millionnaire ne se résout pas à la perspective d'une sortie de l'Union européenne qui, selon lui, affecte déjà les entreprises britanniques. « Je dois faire passer le message que le Brexit n'est bon pour personne, explique-t-il. Il faut un second référendum. Pourquoi on devrait être plus pauvres à cause d'un gouvernement buté qui n'y connaît rien ? »

    Ancien donateur du Parti conservateur, Charlie Mullins s'est depuis retourné contre les Tories et milite pour un second référendum. Et les menaces des autorités locales ne lui font pas peur : ses panneaux resteront en place jusqu'à ce qu'un nouveau vote soit organisé.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.