GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
Aujourd'hui
Mercredi 24 Juillet
Jeudi 25 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Allemagne: la Grande coalition sanctionnée en Bavière, prochain test en Hesse

    media Des scrutateurs rangent des listes électorales après les élections régionales en Bavière, à Munich le 14 octobre 2018. REUTERS/Wolfgang Rattay

    La CSU a beau être arrivée en tête des régionales en Bavière dimanche 14 octobre, cela n'en reste pas moins un camouflet pour l'allié conservateur de la CDU d’Angela Merkel. Avec environ 37% des voix, l'Union chrétienne sociale perd une dizaine de points par rapport au dernier scrutin de 2013 et surtout, ces élections voient une forte progression des Verts et une entrée au parlement régional de l'extrême droite. Soit des résultats qui affaiblissent la chancelière, car les conséquences dépassent le cadre régional. Un autre scrutin est prévu en Hesse dans quinze jours.

    Avec notre envoyé spécial à Munich, Pascal Thibaut

    Les élections bavaroises s’achèvent par un Waterloo pour la grande coalition. La CSU bavaroise qui a critiqué Angela Merkel depuis des mois et provoqué des turbulences à Berlin a été sévèrement sanctionnée. Les chrétiens-sociaux affaiblis vont panser leurs plaies et régler quelques comptes, en interne, mais peut-être contre la chancelière.

    Dès dimanche 14 octobre au soir, des responsables de la CDU disaient tout le bien qu’ils pensaient de leurs alliés, leur reprochant d’avoir contribué à cette défaite par leurs attaques incessantes et à la mauvaise image de la grande coalition.

    Dans deux semaines, la CDU d’Angela Merkel doit affronter en Hesse une élection générale où le tenant du titre, un chrétien-démocrate, pourrait aussi être sévèrement sanctionné. Angela Merkel, déjà affaiblie, serait un peu plus menacée alors qu’elle remet son mandat à la tête de la CDU en jeu lors d’un congrès du parti début décembre.

    Le troisième parti au sein de la grande coalition, le SPD ressort KO du scrutin de dimanche : Avec moins de 10%, c’est une humiliation pour les sociaux-démocrates. Si dans deux semaines, les résultats en Hesse ne sont pas bons, les débats autour du bien-fondé d’une grande coalition pourraient redoubler.

    Un nouveau départ de la grande coalition, où les querelles et les crises disparaitraient pour une gestion plus sereine est-il possible ? Avec des sondages catastrophiques, CDU, CSU et SPD n’ont aucun intérêt à provoquer des élections anticipées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.