GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Novembre
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
Aujourd'hui
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Devant le Parlement britannique, May se veut rassurante sur l’avenir du Brexit

    media Theresa May sortant du 10 Downing street ce lundi 15 octobre 2018. REUTERS/Peter Nicholls

    Alors que les discussions du Brexit restent bloquées sur la question de la frontière irlandaise à trois jours d'un sommet européen décisif, la Première ministre britannique Theresa May s'est efforcée de rassurer les députés.

    De notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    Devant une Chambre des communes à bout de patience, Theresa May a appelé les députés à « rester calmes et garder la tête froide ». La dirigeante continue à penser qu'un accord négocié est encore à portée de main et que de réels progrès ont été accomplis sur la question de la frontière irlandaise.

    Néanmoins, la Première ministre n'a pas caché sa frustration alors que Londres et Bruxelles n'arrivent pas à s'entendre sur la façon de garantir qu'il n'y ait pas de retour à une frontière physique entre l'Irlande et l'Irlande du Nord.

    « Il est évidemment frustrant de voir que presque tous les points de désaccord qui restent se focalisent sur la manière de gérer un scénario que les deux parties espèrent ne jamais voir se produire et qui, s'il se produit, ne sera que provisoire. Nous ne pouvons pas laisser ces divergences faire dérailler un bon accord et nous laisser face à un non-accord dont personne ne veut ; Je continue à penser qu'un accord négocié est ce qu'il y a de mieux pour le Royaume-Uni et l'UE, je continue à croire qu'un tel accord est réalisable », a-t-elle dit

    Son intervention se voulait rassurante, mais Theresa May est en réalité apparue très isolée face aux parlementaires britanniques. Tour à tour, les partisans d'un Brexit dur puis les députés du parti unioniste nord-irlandais, qui soutiennent son gouvernement, mais aussi les pro-européens, qui militent pour un second référendum, tous ont critiqué la position de Theresa May.

    Et cet isolement ne peut qu'inquiéter le bloc européen, car même si un accord de divorce était finalement conclu, l'opposition des députés britanniques est telle qu'il est difficile d'imaginer comment il pourrait être ratifié par le Parlement de Westminster.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.