GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 22 Octobre
Mercredi 23 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Russie: un collaborateur d'Amnesty enlevé et passé à tabac en Ingouchie

    media Des Ingouches manifestent pacifiquement contre l'accord frontalier signé récemment par les dirigeants ingouches et tchétchènes, le 9 octobre à Magas, la capitale. Yelena Afonina\TASS via Getty Images

    Un collaborateur d'Amnesty international a été enlevé et battu en Ingouchie, alors qu'il enquêtait sur les manifestations en cours dans cette petite République du Caucase russe.

    Avec notre correspondant à Moscou,  Daniel Vallot

    Selon l'ONG de défense des droits de l'homme, ce sont des hommes appartenant aux forces de sécurité qui ont frappé son collaborateur, le menaçant de représailles sur sa famille, s'il rapportait les faits.

    Venu enquêter sur le mouvement de protestation qui secoue le territoire depuis plusieurs semaines, Oleg Koslovski affirme avoir été enlevé et battu durant plusieurs heures par des hommes cagoulés, le 6 octobre à Magas, la capitale d’Ingouchie.

    « Ils ont braqué un pistolet sur ma tête et m'ont dit qu'ils allaient me tuer » raconte le collaborateur d'Amnesty International dans le communiqué publié par l'ONG.

    Selon son récit, les ravisseurs se sont présentés comme des agents des forces de sécurité russes, qui souhaitaient le transformer en informateur. Confronté à son refus, les hommes cagoulés l'auraient ensuite battu, déshabillé et menacé de viol.

    Dans son communiqué, Amnesty International réclame une enquête auprès des autorités russes, et dénonce le climat de violence et d'intimidation dont sont victimes les défenseurs des droits de l'homme dans le pays, et en particulier dans le Caucase.

    « Les responsables de cette attaque doivent être appréhendés et jugés », conclut Amnesty dans le communiqué publié sur son site.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.