GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Mardi 13 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 15 Novembre
Vendredi 16 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Le ministre israélien de la Défense a annoncé sa démission du gouvernement suite à un désaccord profond concernant le cessez-le-feu à Gaza. Il a estimé devant la presse que l'accord de trêve était une «capitulation devant le terrorisme».

    Dernières infos
    Europe

    Brexit: quand la frontière irlandaise prend la parole... sur Twitter

    media Un panneau anti-Brexit à la frontière entre les deux Irlandes, le 1er décembre 2017. Paul FAITH / AFP

    Le dossier de la frontière irlandaise dans le Brexit est suivi de très près à Dublin. Ces 500 kilomètres entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande sont invisibles depuis vingt ans. On en a peu parlé pendant la campagne du Brexit, mais la frontière est devenue le sujet incontournable et elle a donc décidé de s’exprimer… sur Twitter.

    De notre correspondant à Dublin,

    A force d’être au centre des négociations, elle a voulu prendre la parole pour défendre son point de vue sur le Brexit. @BorderIrish se présente comme une frontière « ouverte et sans obstacle » et dit « avoir un peu peur des infrastructures physiques », référence à la crainte de voir renaître entre les deux Irlande des postes de douane. Elle qui est imperceptible aujourd’hui se demande par exemple si elle ne va pas « finir en clôture grillagée sur un parking de contrôles pour poids lourds ».

    Seule solution pour lui éviter de redevenir une frontière physique : la mise en place du backstop, l’option qui permettrait de maintenir la libre circulation entre les deux Irlande. « Frontière invisible cherche backstop pour quelque temps, plus si affinités » a-t-elle posté ce mardi. Une petite annonce qui résume en fait d’un trait d’humour l’état actuel des négociations entre Bruxelles et Londres.

    Humour

    Ce compte Twitter est d’abord une bonne cure de rire pour dédramatiser les négociations âpres qui ont ravivé de vieilles rancœurs entre Britanniques et Irlandais. Même si @BorderIrish aime enfoncer le clou : « Le Brexit, c’est comme le football ou le cricket : inventé par les Britanniques qui s’avèrent ensuite être nuls à ça », se moquait-elle en mai dernier. Il faut dire qu’elle n’est pas neutre et aime s’attaquer aux pro-Brexit qui accusent Bruxelles d’instrumentaliser la frontière afin d’empêcher le Royaume-Uni de quitter l’Europe.

    A l’inverse, les Britanniques pro-européens retweetent souvent @BorderIrish. Une division qu’elle a bien remarquée : « Je n’aime pas le Brexit mais, en tant que frontière, j’admire sa capacité à diviser tout un pays ». Des réflexions et des blagues suivies par près de 40 000 abonnés, dont le Premier ministre irlandais et des responsables bruxellois. @BorderIrish a même déjà été interviewée par des journaux et citée par des publications académiques. Son audience dépasse donc les réseaux sociaux.

    Interactions

    Au-delà des sarcasmes et de l’ironie, @BorderIrish crée beaucoup d’interactions et de conversations avec les internautes. C’est parfois même très sérieux : elle poste des cartes qui montrent les différents partenariats économiques qu’ont les 27 avec des pays tiers et quels accords douaniers cela impliquait. Elle commente des tribunes, des articles et elle débat aussi parfois avec des internautes à propos de faits ou d’avis qu’elle juge erronés voire biaisés.

    A l’heure des réseaux sociaux, @BorderIrish met d’ailleurs en garde contre l’emballement médiatique, comme dans cette parodie de dessin pour enfants qui montre un chevalier qui lutte contre de hautes ronces. Dans ce parallèle avec l’insoluble question de la frontière, @BorderIrish fait dire au personnage : « Je suis sûr que c’est facile de sortir de ce piège, je le sais parce que je l’ai lu sur Twitter ! »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.