GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Aujourd'hui
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Brexit: Westminster opposé à la prolongation de la période de transition

    media Un homme tient une pancarte anti-Brexit sur le pont de Westminster, au centre de Londres, le 13 juillet 2018. REUTERS/Yves Herman

    Face au blocage des négociations sur le Brexit, Theresa May s’est dite prête à prolonger la période de transition prévue après la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Mais la proposition de la Première ministre britannique a immédiatement suscité la colère de nombreux députés à Westminster.

    Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

    « Stupide », « absurde », « inacceptable » : on ne peut pas dire que la suggestion de Theresa May d’allonger la transition après le Brexit, ait rencontré un franc succès auprès des députés britanniques.

    L’idée serait de donner plus de temps aux négociateurs afin de trouver un futur accord commercial entre le bloc européen et le Royaume-Uni et éviter ainsi de recourir à un filet de sécurité, le fameux « backstop » si controversé sur la question de la frontière irlandaise.

    Or si du côté de l’UE on accueille, certes sans grand enthousiasme, mais favorablement cette prolongation de plusieurs mois, voire un an, à Westminster c’est une autre histoire.

    Comme pour son plan de Chequers, Theresa May a déclenché une levée de boucliers générale.

    Les Brexiters d’abord l’ont accusée de faiblesse en acceptant un énième compromis et de condamner le pays à rester encore plus longtemps sous la férule européenne. Les partisans d’un maintien dans l’Union ont eux aussi critiqué un délai malvenu alors que les conséquences du Brexit se faisaient déjà sentir.

    Enfin, le parti travailliste de Jeremy Corbyn en a profité pour réclamer à nouveau le départ d’une dirigeante incapable de mener à bien le Brexit et proposer des élections législatives pour donner une chance au Labour de reprendre les négociations en main.

    (Re) lire : Brexit: à Bruxelles, les Vingt-Sept actent l'absence de progrès

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.