GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Italie: Rome s’en tient à son budget mais promet à l’UE de contenir la dette

    media Le Premier ministre italien Giuseppe Conte lors de sa conférence de presse, ce lundi le 22 octobre, à Rome. REUTERS/Max Rossi

    Le gouvernement italien persiste et signe sur la question de son budget. Rome avait été sommée de clarifier son projet d'ici à ce lundi par la Commission européenne, Bruxelles reproche à l'Italie un gros dérapage budgétaire. Le texte prévoit notamment un déficit à 2,4% contre 0,8% pour le précédent gouvernement. Le chef du gouvernement italien s'est exprimé devant la presse, il maintient ses objectifs, mais affirme vouloir dialoguer avec l'Europe.

    Avec notre correspondante à Rome,  Anne Le Nir

    Look impeccable, si ce n’est cette mèche rebelle qui tombe toujours sur son front. Langage mélangeant italien et expressions en anglais, Giuseppe Conte a voulu, avant tout, rassurer les partenaires européens.

    Il a confirmé que son gouvernement entend maintenir le déficit public à 2,4 % du PIB pour 2019. Mais qu’il s’engage à ne pas le dépasser. « Nous ne sommes pas une bande de têtes brûlées ». « Si nous avons opté pour un budget expansif, c’est pour éviter la récession », a-t-il fait valoir.

    L’avocat prêté à la politique a ensuite déclaré : « Lisez bien sur mes lèvres, il n’y a aucune chance que l’Italie quitte l’Europe ou l’euro ». Pour convaincre les sceptiques, il a précisé que Rome reste ouverte à tout dialogue avec les institutions européennes, sur l’orientation de sa politique économique qu’il qualifie de « révolutionnaire ».

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.