GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 9 Novembre
Samedi 10 Novembre
Dimanche 11 Novembre
Lundi 12 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 14 Novembre
Jeudi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Prix Sakharov: l’Europe «montre sa solidarité» en primant le cinéaste Sentsov

    media Oleg Sentsov lors de son procès à Rostov-on-Don en août 2015. REUTERS/Sergey Pivovarov

    Le Parlement européen a décerné jeudi son prestigieux Prix Sakharov au cinéaste ukrainien emprisonné en Russie Oleg Sentsov, récompensant « une contribution exceptionnelle à la lutte pour les droits de l'Homme dans le monde », ont annoncé les groupes politiques.

    En décernant ce prix, le Parlement européen envoie un signal fort à la Russie estime son porte-parole, Jaume Duch interrogé à Strasbourg par RFI. «C’est un geste politique très fort. C’est une décision qui a été prise par consensus de la conférence des présidents, donc aucun groupe politique ne s’y est opposé. Et je pense que ce que le Parlement veut exprimer à travers le prix à monsieur Sentsov c’est cette situation intenable qui se vit en Crimée, avec beaucoup de gens qui ont été emprisonnés (en raison de) leur opposition politique au gouvernement russe.

    Il y a tout un contexte politique stratégique qui est derrière. Mais c’est surtout une façon de montrer la solidarité à monsieur Sentsov qui est en prison, qui par ailleurs a été aussi en grève de la faim pendant une longue période de temps.

    Et donc oui, il représente une cause beaucoup plus large. Mais c’est surtout aussi un prix qui veut donner de la visibilité à cette situation injuste. Le président vient de dire en plénière qu’il demande l’excarcération de monsieur Sentsov. Il demande officiellement aux autorités russes de libérer monsieur Sentsov. Espérons que cette demande soit écoutée et que le 12 décembre on puisse avoir ici monsieur Sentsov».

    Le G7 a appelé à sa libération

    Originaire de la péninsule ukrainienne de Crimée, annexée par la Russie en 2014, Oleg Sentsov, 42 ans, est détenu dans la colonie pénitentiaire russe de Labytnangui, au-delà du cercle polaire arctique.

    Ce père de deux enfants, arrêté chez lui en mai 2014, a été condamné en août 2015 à 20 ans de prison pour « terrorisme » et « trafic d'armes », à l'issue d'un procès qualifié de «stalinien » par l'ONG Amnesty International. Il avait débuté une grève de la faim à la mi-mai pour obtenir la libération de tous les « prisonniers politiques » ukrainiens détenus en Russie, avant d'y mettre fin 145 jours plus tard, début octobre, afin, disait-il, d'éviter d'être nourri de force.

    Le G7 ainsi que de nombreuses personnalités politiques ou du monde culturel ont appelé à sa libération.

    Oleg Sentsov était en lice avec deux autres finalistes sur la short list du Prix Sakharov: le militant marocain, également incarcéré, Nasser Zefzafi et un groupe d'ONG qui portent secours aux migrants en Méditerranée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.