GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 23 Octobre
Jeudi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Prix Sakharov à Oleg Sentsov: Bruxelles applaudit, Moscou s'insurge

    media (Photo d'illustration) La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova, ici lors d'une conférence de presse à Moscou, le 29 mars 2018. Yuri KADOBNOV / AFP

    Les parlementaires européens ont largement salué ce jeudi 25 octobre le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov emprisonné en Russie et lauréat du prix Sakharov. De son côté, Moscou parle d'une décision « totalement politisée ».

    Emprisonné dans le Grand Nord russe, Oleg Sentsov a reçu jeudi 25 octobre le Prix Sakharov, décerné par le Parlement européen. Le cinéaste ukrainien, 42 ans, purge une peine de vingt ans de prison, reconnu coupable par la justice russe de « terrorisme » et « trafic d'armes ». Une affaire qui indigne les chancelleries occidentales et les organisations de défense des droits de l'homme. L'annonce a suscité peu de réactions à Moscou où la décision est jugée politique, rapporte notre correspondant dans la capitale russe, Etienne Bouche.

    L'annonce n'a pas franchement ému la diplomatie russe. La porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Maria Zakharova, s'est contentée de critiquer une décision « totalement politisée ». « Pourquoi ont-ils choisi Sentsov et non Savtchenko ? ». Une allusion à la pilote militaire ukrainienne Nadia Savtchenko, ancien symbole de l'opposition à la Russie tombée depuis en disgrâce dans son pays.

    Interrogé par l'agence Ria Novosti, le député Alexeï Tchepa a fustigé « une étape russophobe de plus de la part du Parlement européen ». Le vice-président de la Chambre basse, Piotr Tolstoï, a quant à lui estimé « qu'attribuer un prix à une personne reconnue coupable de terrorisme est la dernière étape d'un mépris marqué pour les normes et la loi ».

    « Terroriste », c'est ainsi que Sentsov est qualifié dans le journal Vzgliad, une publication fidèle au Kremlin. L'auteur fait référence dans son article à un ancien chef de guerre tchétchène : « Si le Parlement européen décernait le prix Chamil Bassaïev, Sentsov l'aurait reçu. »

    Ovation au Parlement européen

    Un peu plus tôt dans la journée, c'est sous des applaudissements nourris au Parlement européen réuni en session plénière à Strasbourg que le prix Sakharov a été décerné au cinéaste ukrainien par le président du Parlement Antonio Tajani, indique notre envoyée spéciale, Anastasia Becchio. « Oleg Sentsov est devenu un symbole pour la libération des prisonniers politiques en Russie et dans le monde », a-t-il déclaré.

    En décernant ce prix, l'Union européenne, qui a imposé des sanctions à la Russie après l'annexion de la Crimée, envoie un signal à Moscou. C'est le sentiment de l'eurodéputée verte allemande Rebecca Harms : « Oleg Sentsov est devenu la face de la résistance démocratique partout dans l'est de l'Europe. Il est probablement le plus important prisonnier de Poutine dans le conflit avec l'Ukraine. »

    Oleg Sentsov était en lice avec deux autres finalistes : le militant marocain Nasser Zefzafi, lui aussi en prison, et un groupe d'ONG qui portent secours aux migrants en Méditerranée. La candidature du cinéaste ukrainien était portée par le premier groupe du Parlement, le PPE.

    Les socialistes et les Verts penchaient pour les ONG. Une candidature trop sensible dans le contexte européen, estime Virginie Rozière du groupe des socialistes et démocrates : « C'était en connaissance de cause. On savait que parce que c'est une candidature politique, parce qu'elle met le doigt là où ça fait mal, elle avait effectivement peu de chances d'être retenue. »

    Le président du Parlement européen a appelé à la libération urgente d'Oleg Sentsov. Le prix sera remis le 12 décembre à Strasbourg.


    Symbole

    Sentsov devient pour la Russie ce que Sakharov a été pour l'URSS, analyse notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert. Le ministre ukrainien des Affaires étrangères Pavlo Klimkine explique sur les réseaux sociaux que la grève de la faim de 145 jours d'Oleg Sentsov aurait dû forcer les autorités russes à le libérer. Elles n'en ont rien fait.

    Le prisonnier politique ukrainien est dorénavant le symbole des violations des droits de l'homme en Russie, comme l'était Andreï Sakharov dans les années 1980. Oleg Sentsov est aussi le symbole de l'agression russe contre l'Ukraine. Il a toujours refusé de prendre la nationalité russe après l'annexion de sa Crimée natale.

    Le climat de guerre entre Kiev et Moscou s'est durci au fil des mois. Les affrontements se poursuivent dans le Donbass, où plus de 10 300 personnes ont déjà perdu la vie. Les relations diplomatiques, économiques, énergétiques ou même humanitaires sont très complexes entre la Russie et l'Ukraine.

    Plus de 70 prisonniers politiques ukrainiens sont toujours emprisonnés en Russie. L'Ukraine détient des prisonniers de guerre russes, mais les négociations autour d'un échange de détenus sont au point mort. « Le prix Sakharov est un tour de clé de plus pour ouvrir la prison d'Oleg Sentsov », s'est réjoui le Premier ministre Volodymyr Hroissman, sans préciser comment la porte peut s'ouvrir pour de bon.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.