GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Samedi 19 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Emmanuel Macron en quête d'alliés en Slovaquie et en République tchèque

    media A sept mois des élections européennes, le président français Emmanuel Macron A sept mois des élections européennes, Emmanuel Macron sera ce vendredi et samedi en Slovaquie et en République tchèque. REUTERS/Francois Lenoir

    A sept mois des élections européennes, Emmanuel Macron se rend ces vendredi et samedi en Slovaquie et en République tchèque. Deux jours pour dialoguer avec des pays qui ont pris des positions hostiles à l'accueil des migrants. Mais ce déplacement a aussi une dimension historique insiste l'Elysée.

    Avec notre envoyée spéciale à Bratislava,Anne Soetmondt

    En se rendant en Slovaquie puis en République tchèque à la veille du centième anniversaire de l’indépendance de la Tchécoslovaquie, le président français veut souligner l’importance des liens historiques qui lient les trois pays. La France a été en 1918 le premier Etat à reconnaître Prague. Emmanuel Macron veut donc marquer le coup.

    Mais au-delà de l’aspect mémoriel, ce déplacement d’Emmanuel Macron a une forte dimension politique. A sept mois des élections européennes, rendre visite à deux pays membres du groupe de Visegrad, qui ont réaffirmé leur refus des quotas de migrants, est un signal fort, insiste l’Elysée. Le signal que la France, en quête d’alliés, parle à tous les pays, même s’il existe des désaccords. Nous ne sommes pas là pour distribuer des brevets de bons ou de mauvais Européens.

    Pas de réforme de l’Union au programme lors de ces entretiens avec les dirigeants slovaques et tchèques. Emmanuel Macron devrait insister sur la question migratoire. La France est prête à étudier d’autres options que les quotas à condition que chaque pays prenne sa part, sous la forme d’une participation à la formation des garde-côtes par exemple. « Le moment est grave : il nous faut surmonter ce blocage », conclut l’Elysée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.