GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 15 Avril
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Aujourd'hui
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Italie: les Romains manifestent contre la dégradation de leur ville

    media «Rome dit ça suffit» peut-on lire sur une bannière lors de la manifestation contre le déclin de la capitale italienne, ce samedi 27 octobre 2018. REUTERS/Tony Gentile

    Première femme élue à la tête de la capitale, en juin 2016, Virginia Raggi a aussi représenté le premier grand exploit électoral pour le Mouvement 5 étoiles (M5S) trois ans après son entrée au Parlement. Mais 28 mois après ses débuts à la mairie de Rome, cette avocate de formation n'a réalisé aucune de ses promesses de changements radicaux. Lassés de voir la ville à l'abandon, un groupe Facebook composé de résidents romains, dont le cri de ralliement est « Rome dit ça suffit », a organisé un sit-in sur la place du Capitole.

    Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

    Rome n'a jamais été une ville facile à gérer. Et Virginia Raggi n'est certes pas responsable de tous les problèmes qui se sont accumulés. Mais à ce jour, aucun de ses engagements n'a été respecté et les Romains n'en peuvent plus.

    Enseignante à la retraite, Carolina résume le vécu quotidien. « La ville, elle est très sale. Les transports ne fonctionnent pas. Les trous dans les rues, c'est affreux. Les gens tombent par terre, se cassent les bras, les jambes. C'est affreux. On vit mal », insiste-t-elle.

    Selon Riccardo Maggi, député européen et membre du parti Piu Europa, cette première grande manifestation contre l'inertie de la maire de Rome débouchera sur de plus amples mobilisations.

    « Il y a un sens civique qui se réveille dans la ville, affirme-t-il. Et traditionnellement Rome anticipe ce qui peut se produire au niveau national. Ici on commence à construire une alternative au Mouvement 5 étoiles et à la nouvelle droite anti-européenne. »

    Pour sa part, Virginia Raggi assure qu'elle ira de l'avant « la tête haute ». Et elle annonce que 600 nouveaux bus seront mis en circulation en 2019.

    (Ré) écouter et (re) lire :Le bilan très mitigé de Virginia Raggi, maire Cinq étoiles de Rome (Bonjour l'Europe)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.