GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Juillet
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 21 Juillet
Lundi 22 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Moscou promet de répondre aux manœuvres géantes de l’Otan

    media Exercice durant les grandes manœuvres alliées baptisées Trident Juncture 18, ici le 19 octobre 2018. Kylee Ashton/U.S. Air Force/Handout via REUTERS

    Après les grandes manœuvres russes en septembre, ce sont cette fois les grandes manœuvres de l'Otan qui provoquent des tensions. Elles mobilisent depuis la semaine dernière en Norvège plus de troupes, de matériels, de navires et d'avions que ce qui avait été fait par l'Alliance atlantique depuis la fin de la Guerre froide et le ton monte avec la Russie. Les forces armées russes ont annoncé leur intention d'effectuer des exercices de tir dans une zone maritime qui couvre en partie celle ou s'exerce l'Otan.

    Avec notre envoyé spécial à Trondheim en Norvège, Pierre Benazet

    La Russie avait déjà estimé provocatrice l'ampleur sans précédent des manœuvres menées en Norvège par l'Otan avec la Suède et la Finlande. Selon Moscou, ces manœuvres menacent la stabilité politique dans l'espace nordique et le ministère russe des Affaires étrangères avait évoqué une riposte.

    Cette riposte prend la forme de manœuvres dans les eaux internationales au large de la Norvège où la Russie annonce des exercices de tirs de missiles. La notification envoyée par Moscou recouvre d'ailleurs une partie des eaux où le déploiement des navires de l'Otan est prévu dans le cadre des grandes manœuvres alliées baptisées Trident Juncture 18.

    Le Secrétaire général de l'Otan et le ministre norvégien de la Défense, présents tous deux sur la zone de manœuvre, ont cherché à dédramatiser cette escalade apparente en affirmant que ce type de situation se produit régulièrement et que ceci n'allait modifier en rien les exercices des alliés.

    La question sera en tout cas débattue ce mercredi au siège de l'Alliance atlantique où doit se dérouler une réunion du conseil Otan-Russie. Cette réunion sera aussi une occasion de vifs débats sur le Traité d'interdiction des armes nucléaires de portée intermédiaire dont les Etats-Unis menacent de se retirer accusant les Russes de le violer.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.