GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Novembre
Samedi 17 Novembre
Dimanche 18 Novembre
Lundi 19 Novembre
Aujourd'hui
Mercredi 21 Novembre
Jeudi 22 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Une «feuille de route» pour l'Initiative européenne d'intervention

    media Des parachutistes belges embarquent à bord d'un C160 «Transall» français lors de l'exercice OAPEX. L'IEI doit renforcer les capacités d'action autonome des Européens. GEORGES GOBET / AFP

    Ce mercredi 7 novembre, les neuf pays signataires de l'Initiative européenne d'intervention (IEI), impulsée par Emmanuel Macron, se retrouvent pour la première fois à Paris. L'idée est de donner un contour concret à ce projet censé muscler l'Europe de la défense.

    L'Initiative européenne d'intervention (IEI), née en juin 2018, vise à intensifier les échanges entre états-majors de pays « capables et volontaires » pour pouvoir réagir rapidement et de façon coordonnée en cas de besoin lors d'une opération militaire classique, d'une catastrophe naturelle ou d'une évacuation de ressortissants. Pour le moment, l'IEI née en juin compte la France, l'Allemagne, la Belgique, le Danemark, les Pays-Bas, l'Estonie, l'Espagne, le Portugal et le Royaume-Uni, maintenu par ce biais à bord de la défense européenne malgré le Brexit. De source proche du dossier, la Finlande doit annoncer son intention de rejoindre les rangs de cette structure.

    « Feuille de route »

    Réunis à Paris ce mercredi 7 novembre 2018, les ministres de la Défense doivent s'accorder sur une « feuille de route » énonçant les priorités politiques (zones géographiques, risques et menaces...) sur lesquelles leurs états-majors travailleront ensemble dès le lendemain. « Il s'agit, résume-t-on dans l'entourage de la ministre française des Armées Florence Parly, de renforcer la capacité des Européens à agir de façon autonome pour garantir leur sécurité à chaque fois que c'est nécessaire », et cela en complément de l'Otan et de l'Union européenne.

    L'IEI présente l'avantage d'offrir « un cadre flexible, contrairement à ce qu'on a déjà où il faut forcément l'unanimité entre les pays pour pouvoir commencer à avancer et où chaque pays peut de facto imposer un veto », fait-on valoir à Paris. Le président français, qui avait proposé la création de l'IEI lors d'un discours à la Sorbonne en 2017, espère ainsi encourager les pays partenaires à développer une « culture stratégique commune » et contribuer à l'émergence d'une « autonomie stratégique européenne ».

    « On doit avoir une Europe qui se défend davantage seule »

    « Face à la Russie qui est à nos frontières et qui a montré qu'elle pouvait être menaçante (...) on doit avoir une Europe qui se défend davantage seule, sans dépendre seulement des Etats-Unis et de manière plus souveraine », a encore souligné M. Macron mardi, alors que les critiques récurrentes du président Donald Trump à l'égard de l'Otan font douter certains alliés européens de la fiabilité de Washington en cas d'agression.

    (avec AFP)

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.