GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Mardi 11 Décembre
Mercredi 12 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Accord sur le Brexit: le chef du gouvernement espagnol pose ses conditions

    media Pedro Sánchez, le 18 novembre 2018 à Chiclana de la Frontera, près du détroit de Gibraltar. REUTERS/Marcelo del Pozo

    Madrid risque de voter contre le projet d’accord sur le Brexit si la partie concernant Gibraltar n’est pas modifiée. Le président du gouvernement Pedro Sánchez a fait cette mise au point ce mardi 20 novembre 2018, depuis la capitale espagnole.

    Avec notre correspondant à Madrid,  François Musseau

    Dans le traité de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, un article met Madrid en colère, à savoir l’article 184, qui en substance établit que ce minuscule territoire de Gibraltar, situé à l’extrême sud de l’Espagne, à l’entrée du détroit du même nom, n’est pas un problème.

    Or, pour le gouvernement du socialiste Pedro Sánchez, le sort de Gibraltar est un enjeu important, national, pour reprendre ses termes. Il reprend en effet la position espagnole de toujours, à savoir : Gibraltar est une colonie britannique qui - c’est ce que dit le traité d'Utrecht de 1713 - doit revenir dans le giron espagnol dès lors qu’il change de statut.

    Or, c’est bien ce que martèle ces jours-ci le ministre des Affaires étrangères Josep Borrell : au moment même où se produira officiellement le Brexit, le territoire de Gibraltar ne sera plus la même chose et Madrid devra donc avoir le dernier mot sur son avenir. Une position rejetée avec force par Fabian Picardo, le ministre en chef de Gibraltar qui souhaite, lui, conserver la très importante autonomie de ce territoire.

    Le Brexit vu de Gibraltar
    Gibraltar se prépare à l’après-Brexit

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.