GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 10 Octobre
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    La justice italienne suspecte l'«Aquarius» de tri illégal de déchets toxiques

    media Le navire humanitaire Aquarius, ici à Malte, le 15 août 2018. REUTERS/Darrin Zammit Lupi/File Photo

    En Italie, Médecins sans frontières est visé par une enquête judiciaire sur le tri illicite de déchets de l’Aquarius, actuellement bloqué à Marseille, mais aussi du navire Voce Prudence - affrété par MSF et dont les activités ont été suspendues en août 2107. Cette enquête a notamment conduit la justice italienne à demander la saisie de l’Aquarius. Au cours d’une conférence de presse à Rome, MSF Italie a réfuté toute accusation de participation à des activités illégales.

    Avec notre correspondante à Rome,  Anne Le Nir

    À Rome, les responsables de Médecins sans frontières Italie se déclarent indignés par la décision de placer sous séquestre l’Aquarius. Décision qui découle d’une enquête du parquet de Catane, en Sicile, sur le traitement des déchets potentiellement toxiques - tels que du matériel médical infecté.

    Selon l’accusation, entre janvier 2017 et mai 2018, les opérateurs de l’Aquarius, et du Vos Prudence se seraient débarrassés illégalement de 24 tonnes de déchets dangereux dans des ports du sud de l’Italie. Évitant ainsi de payer 460 000 euros de coûts d’élimination.

    Mais d’après MSF, les opérations portuaires des navires de secours ont toujours suivi les normes en vigueur. « Nous avons effectué plus de 200 débarquements sous le contrôle très strict des forces de l’ordre. Comment peut-on imaginer que dans ce contexte nous ayons mis sur pied des activités frauduleuses pouvant nuire à la santé publique ? C’est grotesque », s'insurge Marco Bertotto, un des responsables de l’ONG humanitaire. MSF fera appel de la décision de justice, auprès des instances de recours italiennes.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.