GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 14 Septembre
Dimanche 15 Septembre
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Aujourd'hui
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Des bactéries OGM interdites dans des aliments pour animaux en Europe

    media Des organismes génétiquement modifiés récemment interdits par les autorités européennes et jugés dangereux car résistants aux antibiotiques sont disséminés dans une grande quantité d'aliments pour le bétail en Europe. Julia Cerrone

    Une bactérie génétiquement modifiée, auparavant utilisée par l'industrie agroalimentaire mais désormais interdite, a été détectée dans des tonnes d'aliments pour animaux d'élevage, révèle le journal Le Monde. Problème, elle est résistante aux antibiotiques et présente des risques pour la santé.

    C’est peut-être un nouveau scandale sanitaire que vient de révéler le quotidien Le Monde. Pour nourrir les animaux d'élevage, l'industrie agroalimentaire a recours à de nombreux additifs pour améliorer les rendements. Parmi eux, il y a la vitamine B2.

    Un des moyens d'obtenir cette vitamine, c'est de la faire produire par des bactéries. En l'occurrence, une en particulier : Bacillus subtilis KCCM-10445. Un nom qui sonne comme un brevet. Et pour cause, cette bactérie est génétiquement modifiée pour être plus efficace.

    Concrètement, un gramme de vitamine B2 produit par cette bactérie sert à enrichir 10 kilogrammes d'aliments, distribués à un millier d'animaux.

    Problème : dans ces stocks de vitamines, on a retrouvé des bactéries productrices toujours vivantes alors qu'il n'y aurait pas dû y en avoir.

    Autre problème : cette bactérie génétiquement modifiée est résistante aux antibiotiques. Une résistance qu'elle risque de transmettre à d'autres bactéries potentiellement nocives.

    Dernier problème : on ne parle pas de quelques grammes mis sur le marché, mais de tonnes et de millions d'animaux qui en fin de chaîne ont donc été contaminés, juste avant de terminer dans nos assiettes.

    Les autorités sanitaires sont donc sur le pont pour identifier et retirer du marché tous les stocks contaminés. Et il y en a beaucoup. Alertée en 2015, la Commission européenne a mis trois ans pour interdire cette vitamine.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.