GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Aujourd'hui
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Budget italien: des propos conciliants mais rien pour rassurer Bruxelles

    media Une femme passe devant un écran qui égrène en temps réel la dette publique italienne à la gare centrale de Termini, le 15 février 2018. REUTERS/Alessandro Bianchi

    En Italie, le gouvernement 5 Etoiles-Ligue se déclare désormais disposé à modifier son budget pour éviter un long bras de fer avec Bruxelles. Et surtout pour réduire les tensions sur les marchés financiers. Mais la réunion qui s’est tenue lundi soir au Palais Chigi, le Matignon italien, n’a donné aucun résultat permettant de rassurer concrètement Bruxelles.

    Avec notre correspondante à Rome,  Anne Le Nir

    Giuseppe Conte et les vice-présidents du Conseil Luigi di Maio et Matteo Salvini continuent de se déclarer prêts à donner un coup de frein à leurs ambitions très coûteuses. Mais rien de concret n’est sorti de leur réunion nocturne, en présence du ministre de l’Economie.

    Un communiqué de la présidence du Conseil confirme les mesures phares du projet de budget 2019 : réforme de la loi sur les retraites, institution d’un revenu de citoyenneté pour les plus démunis, investissements dans les infrastructures. Mais quid du déficit à 2,4% jugé trop élevé par la Commission européenne pour un pays dont la dette publique atteint 131% du produit intérieur brut ? Il n’y a pas eu de réponse chiffrée.

    La discussion a porté sur des amendements à la loi de finances qui permettraient de réduire le déficit, indique encore le communiqué. Mais il faudra « attendre les rapports techniques sur les réformes sociales, afin de quantifier avec précision les dépenses publiques ». Bref, Rome semble surtout avoir noyé le poisson.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.