GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 7 Décembre
Samedi 8 Décembre
Dimanche 9 Décembre
Lundi 10 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 12 Décembre
Jeudi 13 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Thaïlande: la junte lève l'interdiction de mener des campagnes politiques, à l'approche des élections de 2019
    Europe

    Italie: vers la fin des arrivées de migrants

    media Des migrants attendent de débarquer du navire «Vos Prudence» affrété par MSF, dans le port de Naples, en Italie, le 28 mai 2017. REUTERS/Ciro De Luca

    Il y a de moins en moins de migrants débarqués en Italie. Le ministère de l'Intérieur annonce une baisse spectaculaire du nombre de personnes qui ont rejoint les côtes de la péninsule. Avec parfois même des semaines entières sans aucune arrivée. Il y a des années que cela n'était pas arrivé.

    Avec notre correspondante à Rome,  Anne Tréca

    Depuis le mois de janvier, 23 000 personnes seulement sont arrivées par la mer en Italie. C'est 96% de moins qu'il y a deux ans. Ils sont partis de Libye et de Turquie. Ce sont surtout des Tunisiens, mais aussi des Erythréens, des Soudanais et des Pakistanais pour citer les plus nombreux.

    Depuis le mois d’août, quand le ministre de l'Intérieur Salvini a bloqué dans un port pendant 10 jours les rescapés secourus par le bateau Diciotti, les débarquements ont même quasiment disparu. Ceux qui sont arrivés l'ont fait par leurs propres moyens, sans être secourus, le plus souvent des bateaux d'une dizaine de Tunisiens arrivés sur l'île de Lampedusa.

    Matteo Salvini se vante donc d'avoir arrêté l'immigration. Il a en partie raison. D'autres facteurs ont empêché les migrants d'arriver : l'action des gardes-côtes libyens d'abord qui ont ramené à terre des centaines de candidats au départ, les accords passés par l'ancien gouvernement avec les milices libyennes responsables du trafic de migrants, et les revers subis dans le chaos libyen par ces mêmes milices désormais moins opérationnelles.

    Pour le nombre d'arrivées par la mer, l'Italie est désormais passée derrière l'Espagne et la Grèce.

    (Re) lire : Italie: le controversé décret-loi immigration-sécurité adopté au Parlement

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.