GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Emmanuel Macron à Boris Johnson: «L'avenir du Royaume-Uni ne peut se trouver qu'en Europe»
    • Brexit: Boris Johnson «veut un accord», «encouragé» par sa rencontre, mercredi, avec Merkel
    • Séoul indique vouloir rompre un accord de partage de renseignements militaires avec Tokyo (présidence)
    • Kosovo: Le Parlement a été dissous par les députés, signale l'AFP
    • Syrie: le régime va permettre aux civils de sortir de la province d'Idleb (agence officielle Sana)
    • Chine: des morts et des disparus dans des coulées de boue dans une région montagneuse du sud-ouest du pays (autorités)
    • Inde: spectaculaire arrestation de Palaniappan Chidambaram, ancien ministre des Finances devenu l'un des leaders de l'opposition
    • Ce 22 août, la Russie a lancé «Fedor», son premier robot humanoïde, vers la Station spatiale internationale
    • Texas: douzième exécution depuis le début de l'année aux États-Unis
    Europe

    SOS Méditerranée: l'ONG touchée, mais pas coulée

    media L'«Aquarius» dans le port de La Valette, à Malte, le 15 août 2018. REUTERS/Darrin Zammit Lupi

    L'« Aquarius », le bateau devenu célèbre pour avoir sauvé 30 000 migrants en Méditerranée va rester à quai. SOS Méditerranée a décidé de mettre fin à l'affrètement du navire. L'ONG créée pour venir en aide aux migrants dénonce une campagne de criminalisation à son encontre ce qui l’empêche aujourd'hui de continuer ses opérations de sauvetage. Mais l'équipe ne baisse pas les bras.

    Lors de la conférence de presse de ce vendredi 7 décembre au matin, SOS Méditerranée a décidé de mettre fin à l'affrètement de l’Aquarius, mais entend bien continuer sa mission.

    Dans la cale d’une péniche des bords de Seine, Frédéric Penard, directeur des opérations de SOS Méditerranée, a le visage blême. Il vient d'annoncer, devant les journalistes, la fin de l'Aquarius. « La décision d’arrêter l’affrètement du navire n’a pas été simple à prendre parce que ce navire est un navire idéal pour le sauvetage, confie-t-il à RFI. C’est pour cela qu’il a été systématiquement attaqué, harcelé, bloqué. Aujourd’hui, il fallait se rendre à la raison : ce navire n’est probablement pas le meilleur outil pour repartir en mer. Et notre énergie, notre détermination, doit être concentrée pour aller au-devant de ces personnes qui, aujourd’hui, meurent encore en mer Méditerranée. »

    Voilà deux mois que l’Aquarius n’a plus de pavillon, il est donc immobilisé à Marseille, mais l’équipe ne veut pas baisser les bras, car si « le navire est le symbole de la faillite des pays européens face à la crise des migrants, selon les mots de la directrice France SOS Méditerranée, c’est aussi le symbole de l’espoir d’une mobilisation citoyenne pour des valeurs humaines. »

    Silence « complice »

    Frédéric Penard poursuit : « On a encore l’espoir qu’il y ait des pays qui aient des valeurs solides. Certains gouvernements ont montré une hostilité manifeste et une grosse majorité de gouvernement, en particulier en Europe, ont fait preuve d’un silence relativement complice, dû aussi en partie au fait que l’Aquarius ait quelque chose de très symbolique. Un nouveau navire nous permettra de partir dans une relation plus posée avec l’état du pavillon et mener notre mission de sauvetage. »

    Les équipes de SOS Méditerranée espèrent pouvoir reprendre la mer en 2019. Alors qu'en plein hiver, les départs d'embarcations en direction de l'Europe continuent sans coordination de sauvetage au large de la Libye.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.