GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Aujourd'hui
Vendredi 23 Août
Samedi 24 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Brexit: journée d’action des militants pour un second référendum

    media Des membres du Parlement britannique présentent une pétition en faveur d'un deuxième référendum sur le Brexit au gouvernement de Theresa May, à Londres le 3 décembre 2018. REUTERS/Henry Nicholls

    Les députés britanniques votent sur le traité de retrait négocié par Theresa May mardi 11 décembre. Avant ce vote crucial, les partisans d’un Brexit dur et d’un second référendum mobilisent dans les rues et ces derniers ont organisé une grande journée d’action dans tout le Royaume-Uni samedi 8 décembre.

    Avec notre correspondante à Londres, Sophie Miller

    Dans une artère commerçante du centre de Londres, ces militants arrêtent les passants en pleines courses de Noël pour les convaincre de signer leur pétition pour un second référendum. « Maintenant, c’est le moment critique pour essayer de convaincre le plus de monde qu’avoir une seconde chance est très important, explique Cara, Britannique d’origine allemande, qui est nouvelle dans le groupe de militants. Moi, je suis désespérée, je suis triste depuis deux ans, je ne comprends pas comment ça a pu arriver. »

    Marcus, très impliqué dans la campagne, souhaite que le traité de retrait négocié par Theresa May soit rejeté mardi et que les députés autorisent les Britanniques à revoter. « Aujourd’hui, c’est le seul choix démocratique possible. Nous en savons plus sur la position de l’Union européenne et jusqu’où ils seraient d’accord pour négocier. Cet accord ne va à personne, ni à ceux qui veulent rester, ni à ceux qui veulent sortir de l’Union européenne : c’est un mélange du pire. »

    Calleope, jeune Londonienne de 16 ans, s’arrête devant leur stand pour coller leur autocollant de campagne sur son manteau : « Le Brexit c’est une catastrophe, ça va affecter le Royaume-Uni. C’est ma génération qui va le plus souffrir du Brexit, je veux pouvoir décider de mon avenir. »

    Au niveau national, la pétition pour un second vote a déjà recueilli plus d’un million de signatures.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.