GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Janvier
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 21 Janvier
Mardi 22 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Accord de Brexit: la tension monte d'un cran avant le vote crucial au Parlement

    media Les pro-Brexit ont manifesté à l'appel de UKIP, parti d'extrême droite, à Londres, le 9 décembre 2018. Adrian DENNIS / AFP

    La tension monte d'un cran au Royaume-Uni avant le vote crucial des députés britanniques sur le traité de retrait négocié par Theresa May à Bruxelles. Ce dimanche à Londres, les partisans d'un second référendum ont convoqué un grand rassemblement, pendant que des militants d'un Brexit dur ont manifesté à l'appel de UKIP, parti d'extrême droite. Ces manifestants rejettent l'accord de Theresa May qu'ils considèrent comme une trahison du Brexit.

    Avec notre correspondante à Londres, Sophie Miller

    Au milieu de la marche contre la trahison du Brexit, des manifestants ont carrément ramené une potence, comme un symbole de la punition réservée aux traîtres. Certains sont furieux, comme Amanda qui estime que son vote pour le Brexit a été bafoué : « Les politiques et l'intelligentsia libérale pensent qu'ils savent ce qu'il y a de mieux pour nous et si nous ne votons pas comme ils veulent, alors ils nous disent que nous avons tort ».

    Devant le Parlement, ils sont entre deux à trois mille manifestants armés de drapeaux aux couleurs de l'Union Jack qui crient « Nous voulons le Brexit maintenant ».

    Il faut absolument que les députés nous entendent et rejettent le traité de retrait négocié par Theresa May, nous dit Richard. « Nous voulons contrôler nos lois, donc c'était un vote pour la souveraineté, et cet accord nous prive de toute souveraineté. Il nous piège dans le système existant sans que nous puissions rien y faire. Donc, nous devrions ou vraiment partir ou carrément rester dans l'Union européenne. Cet accord c'est vraiment le pire des deux mondes », précise-t-il.

    De leur côté les partisans d'un secon référendum se mobilisent et ont organisé une grande journée d'action dans tout le pays.

    →(Re)lire: Brexit: journée d’action des militants pour un second référendum

    Theresa May risque une large défaite mardi 11 décembre avec la rébellion de plus de 100 députés conservateurs qui se sont exprimés contre son accord.

    Les pro-UE demandent la tenue d'un second référendum sur le Brexit lors d'un rassemblement politique organisé à LOndres, le 9 décembre 2018. REUTERS/Peter Nicholls

    Chronologie et chiffres clés
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.