GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Mars
Jeudi 21 Mars
Vendredi 22 Mars
Samedi 23 Mars
Aujourd'hui
Lundi 25 Mars
Mardi 26 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Législatives anticipées en Arménie: Nikol Pachinian remporte son pari

    media  
    Des passants devant des affiches de candidats aux élections législatives anticipées, à Erevan le 6 décembre 2018. KAREN MINASYAN / AFP

    En Arménie, la coalition emmenée par Nikol Pachinian emporte une large victoire. Le héros de la « révolution de velours » remporte donc son pari : obtenir une large majorité au Parlement, afin de mener les réformes promises durant la révolution. La coalition du Premier ministre emporte plus de 70% des voix selon les derniers résultats connus.

    avec notre envoyé spécial à Erevan, Daniel Vallot

    L’ancien journaliste obtient le mandat électoral très large qu’il souhaitait pour mener son combat contre la corruption. « C’est la première étape de la révolution qui s’achève ce soir » a déclaré dans la nuit le leader de cette « révolution de velours ». « Mais la révolution ne sera pas terminée tant que nous n’aurons pas atteint nos objectifs » a aussitôt ajouté Nikol Pachinian qui s’exprimait tard dans la nuit au quartier général de son parti.

    C’est Nikol Pachinian lui-même qui avait provoqué ces élections anticipées pour se débarrasser d’un Parlement qui lui était hostile. Un Parlement dominé par le parti républicain, l’ancien parti au pouvoir balayé par cette vague de contestation sans violence qui avait déferlé au printemps dernier sur l’Arménie.

    De ce point de vue, le verdict des urnes est sans appel. Le parti républicain n’atteint même pas la barre des 5 % qui lui aurait permis de rester au Parlement. « Voilà, le niveau qu’aurait atteint le parti républicain ces dernières années si les élections avaient été honnêtes » a déclaré dimanche Nikol Pachinian.

    L’ancien journaliste avait fait du combat contre les élections truquées l’une de ses priorités. Porté au pouvoir par la rue, il voit sa légitimé renforcée par les urnes. L’un de ses partisans nous disait dimanche soir : « Maintenant, il a toutes les cartes en main pour se mettre au travail ». Il faudra donc répondre aux attentes des Arméniens. Attentes très élevées : lutte contre la corruption bien sûr, mais aussi contre la pauvreté et le chômage.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.