GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    [Reportage] Arménie: à Gyumri, l'espoir en Nikol Pachinian ne retombe pas

    media  
    Une cour de Gyumri, en Arménie, d'où est parti le mouvement de contestation de Nikol Pachinian. Rfi/Anastasia Bechio

    En Arménie, l'espoir suscité par « la révolution de velours » ne retombe pas et notamment à Gyumri, la deuxième ville du pays, toujours marquée par la disparition de ses industries et le terrible tremblement de terre de 1988.

    Avec notre envoyé spécial à Gyumri, Daniel Vallot

    Dans un coin, un poêle en fonte. Sur les murs, un papier peint qui se décolle. Et partout, le froid qui s'insinue. Donara accueille les visiteurs dans la baraque insalubre où elle habite, au milieu d'un terrain vague.

    Trente ans se sont écoulés depuis le séisme qui a détruit la moitie de sa ville, Gyumri, la deuxième d'Arménie, en 1988, mais Donara n'a toujours pas retrouvé de logement décent. « Ni le toit, ni les murs ne nous protègent du froid ou de la pluie, se plaint-elle. Et l'hiver c'est vraiment difficile. Sans mes petits-enfants qui nous ramènent du bois, je ne sais pas comment on ferait. Et pourtant, personne ne nous aide, ni le gouvernement, ni la mairie, ni personne ».

    Séisme et pauvreté

    A Gyumri, selon les autorités locales, plus de 2000 foyers en sont encore réduits à vivre dans ces baraques insalubres. Pour la belle-fille de Donara, cette situation est le résultat de trente années de corruption et d'incompétence. « Les autorités précédentes ont eu des années pour agir et n'ont pas résolu le problème, estime-t-elle. Je pense que Nikol Pachinian, lui, va prendre les choses en main. Moi, j'ai voté pour lui dimanche, et j'espère qu'il trouvera une solution ».

    Les partisans de NIkol Pachinian ont salué la très large victoire de l'ancien journaliste et de son parti aux élections législatives. A Gyumri marquée par le séisme et la pauvreté, l'espoir suscité par cette victoire est loin d'être retombé. En mars dernier, l'ancien journaliste avait entamé sa marche de protestation jusqu'à Erevan depuis Gyumri, signal déclencheur de la « révolution de velours ».

    ►A (ré)écouter : Reportage International : Arménie : Gyumri, là où tout a commencé

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.