Réécouter
Chronique de Mamane
Ruissellement
Mamane.
 
GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 12 Janvier
Dimanche 13 Janvier
Lundi 14 Janvier
Mardi 15 Janvier
Aujourd'hui
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Espagne: augmentation historique du salaire minimum, un geste stratégique

    media Le chef du gouvernement Pedro Sanchez au Parlement à Madrid, le 12 décembre 2018. REUTERS/Susana Vera

    Alors qu’il tente désespérément de boucler son budget annuel, le chef du gouvernement espagnol a annoncé la hausse de 22% du salaire minimum. Une mesure qui vise à obtenir le soutien des indépendantistes catalans. Dans le cas où il échoue à obtenir ce soutien, il sera obligé d'annoncer en janvier des élections générales anticipées. 

    Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

    Les couches les plus populaires ont de quoi se réjouir. A partir du 1er janvier prochain, le salaire minimum va passer de 850 euros à 1 050 euros. C'est la plus forte hausse décidée par les autorités espagnoles depuis 1977.

    Outre sa portée sociale, cette mesure a une dimension politique : ce que souhaite Pedro Sanchez avec l'augmentation substantielle du revenu minimum, c'est convaincre les nationalistes catalans de voter en faveur de son budget.

    Le chef de file socialiste a en effet besoin de leur vote au Parlement pour boucler son budget, étant lui-même en minorité, car s'il n'y parvient pas alors il devra convoquer des élections générales au printemps prochain.

    Le problème avec les sécessionnistes catalans, c'est que ces derniers conditionnent leur accord au feu vert de Madrid pour la tenue d'un référendum d'autodétermination. Or, le pouvoir central ne veut pas en entendre parler, considérant que c'est anticonstitutionnel.

    Résultat, la situation est bloquée. L'espoir de Pedro Sanchez est de séduire des milliers de Catalans qui seront concernés par la hausse du salaire minimum et qui, peut-être, pourront forcer les leaders nationalistes à voter le budget des socialistes.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.