GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    UE: vers une réforme «a minima» de la zone euro

    media Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le président du Conseil européen Donald Tusk sortent du sommet européen à Bruxelles, le 14 décembre. REUTERS/Yves Herman

    Les dirigeants européens valident ce vendredi 14 décembre lors d'un sommet européen à Bruxelles les projets de renforcement de la zone euro. Ils visent à améliorer l’Union bancaire, le mécanisme européen de stabilité et le mécanisme de résolution des crises des finances publiques. Un accord a été trouvé le 4 décembre par les ministres des Finances, mais certains estiment déjà que ce renforcement pourrait aller plus loin.

    Avec notre correspondant à Bruxelles,  Pierre Benazet

    Cette réforme de la zone euro aurait pu aller encore plus loin selon certains pays. Plusieurs des propositions les plus visibles sont en effet absentes, comme celle d’un ministre des Finances de la zone euro ou encore la création d’un « Fonds monétaire européen » sur le modèle du Fonds monétaire international.

    De même, le budget de la zone euro ne sera finalement qu’un « instrument budgétaire » incorporé au budget général afin d'apaiser les inquiétudes des pays les plus réticents, comme les Pays-Bas.

    Amélioration des outils depuis la crise de 2008

    En revanche, d’autres estiment que la zone euro se voit nettement renforcée grâce à l’amélioration des outils mis en place depuis l’éclatement de la crise en 2008.

    C’est en particulier le cas avec le « Fonds de résolution », alimenté par des contributions du secteur bancaire, pour éviter à recourir à l'argent public en cas de future faillite bancaire.

    Une clause d’action collective

    Ce « Fonds de résolution » pourra désormais faire appel au mécanisme européen de stabilisation pour renforcer ses fonds propres, qui doivent atteindre 55 milliards d’euros dans six ans. Avec une clause dite d’action collective, les effacements de dette pourront par ailleurs ne pas tenir compte des investisseurs privés.

    Certains pays, comme l’Allemagne, estiment que la réforme va aussi loin que la situation actuelle le permettait mais d’autres États, dont la France, soulignent que l’UE a ouvert la voie à des renforcements supplémentaires.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.