GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 22 Mars
Samedi 23 Mars
Dimanche 24 Mars
Lundi 25 Mars
Aujourd'hui
Mercredi 27 Mars
Jeudi 28 Mars
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Italie: manifestation à Rome pour défendre les droits des migrants

    media Le mot d'ordre du cortège était «Get up, Stand up, Stand up for your rights», du titre de la célèbre chanson de Bob Marley. Vincenzo PINTO / AFP

    Lancée par des associations antiracistes, la manifestation qui s’est tenue à Rome n’a pas regroupé une foule-fleuve. Loin de là. Mais on a vu beaucoup de jeunes migrants et d’activistes de gauche radicale très inquiets de la nouvelle politique d’accueil des demandeurs d’asile, en vigueur depuis le 3 décembre. Celle-ci limite fortement les permis de séjour, selon les souhaits du chef de la Ligue d’extrême droite et vice- président du Conseil, Matteo Salvini.

    Avec notre correspondante à Rome,  Anne Le Nir

    Ici à Rome, des centaines de migrants soutenus par des activistes de mouvements de gauche, comme « Potere al Popolo ! », Pouvoir au peuple !, et des étudiants, dont certains portaient un gilet jaune en signe de solidarité avec les « gilets jaunes » français, ont défilé dans les rues de manière très pacifiste.

    Tous unis pour dénoncer la dureté du décret-loi sur l’immigration fortement voulu par le ministre de l’Intérieur et chef de la Ligue, Matteo Salvini.

    « Nous sommes ici parce que notre gouvernement a éliminé une certaine typologie de protection humanitaire qui était la plus utilisée pour les immigrés. » Cette assistante sociale italienne souligne la mesure la plus contestée par les organisations qui défendent les droits des migrants. Le permis de séjour humanitaire permettait en effet de protéger des personnes vulnérables, mais ne provenant pas toutes de pays en guerre.

    Arrivé en 2016 Tamara, Guinéen âgé de 20 ans, s’inquiète de sa situation et des risques qu’il encourt. « Je demande à Salvini de penser à nous, qu’on puisse s’intégrer en Italie. Deux ans dans ce pays et pas de papiers, vraiment, ce n’est pas normal », lance-t-il.

    A l’image de ce jeune Africain, ce que demandent les migrants présents sur le sol italien, c’est avant tout de pouvoir vivre hors de la clandestinité.

    (Re) lire : Italie: vers la fin des arrivées de migrants

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.