GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 19 Avril
Samedi 20 Avril
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
Aujourd'hui
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Eglise orthodoxe: l'Ukraine s'émancipe de la tutelle russe

    media Le président ukrainien Petro Porochenko félicite le nouveau patriarche de l'Eglise orthodoxe ukrainienne Epiphanie, à Kiev, le 15 décembre 2018. REUTERS/Gleb Garanich

    La journée de samedi a été historique en Ukraine. Le concile d'unification des églises orthodoxes, qui se déroulait à Kiev, a abouti à la proclamation d'une Eglise orthodoxe ukrainienne unifiée, indépendante de la Russie. Dans l'après-midi, la président Petro Porochenko, extrêmement présent durant cette journée très politique pour lui, a salué la nomination d'un nouveau patriarche, qui porte le nom d'Epiphanie.

    Avec notre correspondant à Kiev, Stéphane Siohan

    Samedi, des dizaines d'évêques représentant les différents courants orthodoxes ukrainiens se sont réunis sous les voutes antiques de la cathédrale Sainte-Sophie de Kiev, en préambule à la déclaration d'indépendance d'une Eglise ukrainienne unifiée.

    Seulement cette journée a vite pris un caractère très politique, avec l'omniprésence du président Petro Porochenko, qui souhaite depuis longtemps faire de cette question historique, une des réussites de sa présidence.

    « La question de l'autocéphalie [octroi de l'indépendance] est une question de sécurité nationale ukrainienne, de notre statut d'Etat, a-t-il déclaré. Nous acquérons une indépendance spirituelle qui équivaut à une indépendance politique. »

    Evénement d'importance

    A Kiev, beaucoup sont ceux qui estiment en effet que la renaissance d'une Eglise ukrainienne, après 400 ans de domination russe, est un événement plus important encore que la fin de l'URSS, en 1991.

    « Je le souligne, a poursuivi le chef de l'Etat, le gouvernement a fait tout ce qu'il pouvait. Maintenant, l'avenir de l'Ukraine, l'avenir de notre grande nation, notre statut d'Etat et notre liberté spirituelle dépendent de vous et seulement de vous. Vous avez devant vous la tâche de choisir un primat. »

    Ce nouveau patriarche s'appelle donc Epiphanie. Et il est jeune (39 ans). Il aura la lourde tâche d'unifier cette Eglise, alors que, finalement, seuls deux évêques du patriarcat de Moscou en Ukraine ont osé venir au concile.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.