GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 16 Janvier
Jeudi 17 Janvier
Vendredi 18 Janvier
Samedi 19 Janvier
Aujourd'hui
Lundi 21 Janvier
Mardi 22 Janvier
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Emissions de C02 des automobiles: l'UE revoit à la hausse ses ambitions

    media Opération de contrôle du niveau de CO2 que libère le tuyau d'échappement d'un véhicule. Justin Sullivan/AFP

    Alors que les négociateurs de la COP 24 à Katowice n’ont réussi à s’accorder que sur des objectifs a minima, l’Union européenne continue à aller de l’avant et a décidé ce lundi de réduire les émissions de CO2 de plus d’un tiers d’ici 2030. Les négociations ont été douloureuses entre les hautes ambitions fixées par le Parlement européen et les propositions des pays possédant une industrie automobile forte, mais le compromis final tire vers le haut les objectifs de réduction pour les émissions de dioxyde de carbone des automobiles.

    Avec notre bureau à Bruxelles

    L’objectif de l’Union européenne pour 2030 est de réduire de 37,5% les émissions de CO2 des automobiles neuves. Cette réduction sera calculée pour chaque constructeur en faisant la moyenne de tous les véhicules de moins de trois tonnes et demie qu’il produit chaque année.

    C’est le résultat d’un compromis entre d’une part les ambitions du Parlement européen qui avait préconisé en octobre à une large majorité une réduction de 40% et d’autre part les propositions des Etats.

    La Commission européenne avait initialement proposé une réduction de 30% appuyée par l’Allemagne et plusieurs pays d’Europe de l’Est ainsi que par les constructeurs. D’autres États dont la France voulaient aller plus loin, mais avaient accepté de transiger à 35%.

    L’accord de ce lundi est donc en partie une surprise, car il se rapproche beaucoup plus des ambitions du Parlement européen que ce que les négociations très houleuses laissaient espérer.

    Les responsables européens des politiques de l’environnement se félicitent, mais la pilule risque d’avoir du mal à passer chez les constructeurs.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.