GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Aujourd'hui
Dimanche 22 Septembre
Lundi 23 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Des milliers de Hongrois manifestent contre le gouvernement Orban

    media Manifestation à Budapest contre le gouvernement Orban, le 16 décembre 2018. REUTERS/Bernadett Szabo

    Plus de 15 000 Hongrois ont manifesté, dimanche 16 décembre, à Budapest contre une nouvelle loi sur le travail et contre le gouvernement du Premier ministre nationaliste, Viktor Orban, qu'ils considèrent de plus en plus autoritaire. C'est la quatrième mobilisation en une semaine contre le gouvernement Orban. Elle était organisée par l'opposition de gauche, des groupes d'étudiants et des citoyens. Les protestations ont continué dans la nuit : une partie des manifestants qui avaient marché jusqu’au siège de la télévision publique, ont été repoussés à coups de gaz lacrymogène par les CRS. Deux députés d’opposition, Akos Hadhazy et Bernadett Széll, ont pénétré dans le bâtiment de l’audiovisuel public, devenu, à leurs yeux, une machine de propagande du gouvernement. Ils ont tenté de lire à l’antenne leur pétition demandant l’abrogation de la loi sur le travail et « l'indépendance des médias publics » mais ils ont été expulsés au petit matin.

    Avec notre correspondante à Budapest, Florence Labruyère

    Laszlo a 18 ans. Cheveux coiffés à la punk, ce jeune magasinier est venu de province pour manifester contre la loi sur le temps de travail. Une loi qui permet aux employeurs d'exiger jusqu'à 400 heures supplémentaires par an.

    « Le week-end, c'est pour la famille ! Cette loi va nous obliger à faire trop d'heures, et on en fait déjà beaucoup trop. Ils n'arrêtent pas de voter des lois stupides », explique-t-il.

    Trois ans pour payer les heures supplémentaires

    De plus, l'employeur aura trois ans pour payer ces heures supplémentaires. A la tribune, le dirigeant syndical Tamas Székely est très applaudi lorsqu'il lance : « Nous allons faire grève ».

    Cette loi vient couronner d'autres mesures impopulaires, comme la suppression des chèques déjeuner subventionnés par l'Etat. Et puis il y a la corruption, qui scandalise Emma Bugram, une grand-mère de 68 ans : « On reçoit beaucoup d'argent de l'Europe. Mais Orban et son clan en volent un bon tiers. On en a vraiment assez. Sans compter qu'ils trichent à toutes les élections ! »

    Nouveaux tribunaux contrôlés par le gouvernement

    Ses enfants ont défilé ces quatre derniers jours, contre la loi sur le temps de travail, mais aussi la loi qui crée de nouveaux tribunaux contrôlés par le gouvernement. Dimanche, Anita Homoki est venue manifester contre la politique de Viktor Orban et contre le durcissement du régime, de plus en plus autoritaire : « Moi je manifeste contre tout ce que fait ce régime depuis 8 ans. C’est pire que le communisme : la corruption atteint des sommets, ce n’est plus une démocratie, mais un régime autoritaire et on va vers une époque très sombre, c’est déjà le féodalisme ici… Mais il y a une nouvelle génération : les jeunes sont plus ouverts, plus européens, ce sont eux qui finiront par faire tomber le régime autoritaire d’Orban. Mes enfants appartiennent à cette génération. Je les ai élevés pour qu’ils soient cosmopolites, qu’ils parlent plusieurs langues, qu’ils sachent faire la différence entre un migrant et un réfugié qui fuit un pays en guerre. Alors on proteste, et on espère que de plus en plus en plus gens vont se joindre à nous. Mais ça va prendre du temps, peut-être des années. »

    Politiciens socialistes et d'extrême-droite, étudiants et retraités, ils ont tous défilé ensemble. Des manifestations qui se sont aussi étendues à la province. Une nouvelle manifestation est prévue ce lundi 17 décembre à 18h (heure locale) à Budapest, devant la télévision publique.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.