GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 15 Octobre
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
Vendredi 18 Octobre
Aujourd'hui
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Hongrie: des milliers de manifestants contre la réforme du temps de travail

    media Des manifestants défilent contre la nouvelle réglementation sur le travail, le 21 décembre 2018 à Budapest, en Hongrie. REUTERS/Marko Djurica

    En Hongrie, plus de 5 000 manifestants ont défilé ce 21 décembre à Budapest au lendemain de la promulgation de la loi hongroise assouplissant le temps de travail, une réforme très controversée qui a déclenché une vague de manifestations depuis dix jours.

    Avec notre correspondante à Budapest, Florence La Bruyère

    Les Hongrois ont défilé dans la bonne humeur ce 21 décembre à Budapest, la capitale. Le Parti satirique hongrois a ouvert la marche avec un discours ironique : « Merci au gouvernement, Grâce à la loi sur les heures supplémentaires, on va enfin pouvoir travailler huit jours sur huit ».

    Mais cette loi n’est pas la seule raison de la colère des manifestants, comme l’explique Kati, une étudiante de 19 ans. « Dans les hôpitaux, la qualité des soins est très mauvaise, déplore-t-elle. Cela pourrait aller beaucoup mieux parce qu’on a reçu des fonds européens. Mais bien sûr, le gouvernement a volé tout l’argent ».

    Loi « esclavagiste »

    Il s'agit de la septième manifestation en dix jours à Budapest. Malgré la forte mobilisation, Péter, professeur de français, n’est pas très optimiste. « Je pense que les gens ont compris que c’est le dernier moment pour manifester, estime-t-il. On a encore le droit de manifester mais cela ne va pas durer. C’est une dictature qui commence à s’installer. On n’en est pas encore là mais on la voit venir ».

    Hongrie: vague de contestation anti-Orban

    Le Premier ministre nationaliste Viktor Orbán assure que cette loi est nécessaire pour résoudre le problème de la pénurie de main d’œuvre en Hongrie. Mais ses opposants critiquent une loi « esclavagiste » qui donne aux entreprises un délai de trois ans pour payer les heures supplémentaires. Ils dénoncent aussi les dérives d’un régime de plus en plus autoritaire.

    Les partis d’opposition et les syndicats sont déterminés à poursuivre le mouvement. Si le gouvernement ne recule pas, ils se disent prêts à lancer un mouvement de grève et à bloquer des routes.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.