GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Mardi 20 Août
Aujourd'hui
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Le patron de l'agence antidopage russe lance un appel à Vladimir Poutine

    media Un panneau en cyrillique indiquant l'agence antidopage russe, la Rusada. REUTERS/Maxim Shemetov/File Photo

    C’est un nouvel épisode dans l’affaire du dopage russe. Le patron de l’agence antidopage de Russie Iouri Ganous a demandé solennellement à Vladimir Poutine d'autoriser les experts internationaux à inspecter l'ancien laboratoire moscovite. Faute de quoi, prévient-il, « nous serons de nouveau mis au ban de la communauté sportive ».

    Avec notre correspondant à Moscou, Daniel Vallot

    C’est un message vidéo adressé publiquement à Vladimir Poutine. Regard sévère, ton solennel, le patron de Rusada implore le président russe de faciliter le travail de l’Agence mondiale antidopage (AMA). La semaine dernière, les experts de l’AMA se sont vus refuser l’accès à une base de données, au cœur du scandale : celle de l’ancien laboratoire moscovite de Rusada.

    Motif invoqué : le matériel d’extraction des données utilisé par les experts de l’AMA ne serait pas conforme à la législation russe. Des raisons techniques qui n’ont convaincu ni les experts de l’AMA, ni même le patron de Rusada.

    « Nous sommes au bord du précipice »

    « Au cours des trois derniers mois, nous avons été incapables de transférer les données du laboratoire moscovite. Et ces données sont l’objet de spéculations continuelles qui impactent notre sport, déplore Iouri Ganous. Aujourd’hui, les fantômes du passé nous empêchent d’avancer. Nous sommes au bord du précipice, et je vous demande de défendre le présent et le futur d’un sport propre en Russie. »

    Le temps presse pour la Russie, car l’AMA a fixé au 31 décembre la date limite pour livrer la fameuse base de données. Faute de respecter cette échéance, l’Agence mondiale antidopage pourrait de nouveau sanctionner la Russie. Et les sportifs russes être privés des Jeux olympiques de 2020 qui doivent avoir lieu au Japon.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.