GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Octobre
Dimanche 20 Octobre
Lundi 21 Octobre
Mardi 22 Octobre
Aujourd'hui
Jeudi 24 Octobre
Vendredi 25 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    Brexit: le plan de Londres pour les ferries inclut deux entreprises européennes

    media Un ferry transmanche arrive au port britannique de Dover, le 19 mars 2018. Daniel LEAL-OLIVAS / AFP

    Pas de vacances de fin d’année pour le Brexit. Le gouvernement britannique s’attend de plus en plus à une sortie de l’Union européenne sans accord, ou du moins, il s’y prépare : dans les prochains mois, Londres prévoit d’investir 110 millions d’euros dans de nouveaux ferries et a décidé d'en faire profiter une entreprise britannique et deux européennes.

    Avec notre correspondante à Londres, Emeline Vin

    Une situation « d’extrême urgence » qui justifie que le gouvernement n’ait pas passé d’appels d’offres pour sa nouvelle flotte de ferries. Seize mille camions traversent la Manche tous les jours, et c'est tout autant qu’il faudra contrôler dans le cas d’une sortie de l’Union européenne (UE) sans accord. Un cauchemar en perspective pour les villes portuaires de Calais, côté français, et de Douvres, côté anglais, cela va représenter des heures d’attente et des bouchons monstrueux.

    Avec ces nouveaux ferries, le gouvernement veut répartir la pression routière sur les ports de Plymouth, Portsmouth et Roscoff, par exemple. L’opposition libérale-démocrate a dénoncé une « pure folie » et des « dépenses inconsidérées ».

    Trois entreprises vont se répartir les contrats. Une britannique, qui va recevoir quinze millions d’euros, mais surtout deux européennes : la Danoise DFDS et la Française Brittany Ferries, dotées chacune de près de 50 millions d’euros. Soit de l’argent public accordé à des entreprises européennes… pour prévoir justement le Brexit. Un choix qualifié d’assez ironique, par les Libéraux-Démocrates. Selon la BBC, même si un accord avec l’UE est trouvé, les entreprises devraient toucher une partie des sommes.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.