GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 13 Août
Mercredi 14 Août
Jeudi 15 Août
Vendredi 16 Août
Aujourd'hui
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Migrants en Méditerranée: moins de morts, mais les traversées continuent

    media Des membres de l'ONG Proactiva Open Arms débarquent une migrante au port de Palma de Majorque, le 21 juillet 2018. REUTERS/Juan Medina

    Le nombre de migrants morts en mer a diminué d’un tiers en 2018, mais 2 262 personnes ont encore perdu la vie en traversant la Méditerranée selon le HCR (3 139 en 2017). Et en ce début d'année, les départs continuent, notamment à destination de l’Espagne, qui est devenue la première destination des embarcations.

    En deux jours les garde-côtes espagnols ont enchaîné les interventions et porté secours à déjà 401 personnes au large des côtes andalouses. Et le 28 décembre, c'est aussi en Andalousie que 300 migrants, secourus cette fois au large de la Libye, accostaient à bord du navire humanitaire Proactiva Open Arms.

    Avec plus de 57 000 entrées en 2018, l’Espagne est devenue le premier pays européen d’arrivée par la mer. Et avec l’augmentation des traversées sur cette route migratoire, le nombre de morts a triplé en un an. Début novembre, le pire naufrage de la décennie faisait 13 morts et 18 disparus.

    Les départs continuent depuis la Libye

    Malgré la fermeture des ports italiens par le gouvernement national-populiste, et les accords conclus avec la Libye, les départs continuent aussi depuis les côtes libyennes. Mercredi 2 janvier, deux navires humanitaires, le Sea-eye et le Sea-watch 3, ont été autorisés à accoster à Malte. Ils avaient secourus les 22 et 29 décembre, 49 migrants, au large de la Libye donc, et ils attendaient l'autorisation d'accoster.

    Malte a, comme l'Italie, fermé ses ports aux ONG, et dit avoir agi exceptionnellement, en raison de la détérioration des conditions de vie à bord. De leur côté, les garde-côtes de La Valette ont annoncé avoir porté directement secours à près de 250 migrants,dimanche et lundi derniers.

    L'Allemagne et les Pays-bas, dont le Sea Eye et le Sea Watch 3 battent respectivement pavillon, se sont dit prêts à accueillir une partie des 49 rescapés, si un autre pays en faisait autant. Des décisions d'accueil qui restent prises au cas par cas et dans l'urgence, en l'absence d'accord entre pays européens.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.