GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 20 Août
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
Vendredi 23 Août
Aujourd'hui
Dimanche 25 Août
Lundi 26 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • L'Union doit «laisser tomber» le filet de sécurité irlandais pour éviter un Brexit sans accord (Boris Johnson)
    • Allemagne: à Dresde, des milliers de manifestants se mobilisent contre l'extrême droite
    • Jour de l'Indépendance en Ukraine: la parade militaire annulée, mais défilé non officiel à Kiev
    • G7 : Emmanuel Macron et Donald Trump déjeunent ensemble avant le sommet (présidence française)
    • Amazonie: Emmanuel Macron appelle à «une mobilisation de toutes les puissances»
    • G7: «Les tensions commerciales sont mauvaises pour tout le monde», prévient Emmanuel Macron
    • G7: Emmanuel Macron appelle les anti-G7 «au calme» et les invite «à résoudre les problèmes ensemble»
    • L'Union européenne ripostera si les Etats-Unis taxent le vin français, annonce Donald Tusk, le président du Conseil européen
    • Un accord UE-Mercosur est «difficilement» imaginable quand l'Amazonie brûle, avertit Donald Tusk (UE)
    • G7: Donald Trump est arrivé en France pour participer au sommet
    • Hong Kong: la police antiémeute a chargé les manifestants prodémocratie dans le quartier de Kwun Tong (journaliste AFP)
    Europe

    Hongrie: première manifestation de l'année contre la loi travail de Viktor Orban

    media Des milliers de Hongrois ont manifesté contre le Premier ministre national-conservateur Viktor Orban dans le cadre d'un mouvement déclenché en décembre par l'adoption d'une loi assouplissant le droit du travail, à Budapest, le 5 janvier 2019. REUTERS/Bernadett Szabo

    Nouvelles manifestations en Hongrie : la première manifestation de l'année contre la très controversée loi travail du Premier ministre Viktor Orban a rassemblé ce samedi 5 janvier plusieurs milliers de personnes dans les rues de la capitale, Budapest.

    Relancer le mouvement de protestation après les fêtes de fin d'année, c'était l'objectif affiché des opposants du Premier ministre hongrois Viktor Orban. Et le défi a été largement relevé : ce samedi 5 janvier, ils étaient en effet plusieurs milliers à marcher de la Place des Héros jusqu'au siège du Parlement, sur les rives du Danube.

    En décembre dernier, la signature d'une réforme du droit de travail avait suscité une vague d'indignation en Hongrie. Le texte étend à 400 le nombre d'heures supplémentaires qu'un employeur pourra demander à ses salariées chaque année. Depuis, la colère contre ce que certains qualifient de « droit à l’esclavage » s’est mêlée à la colère contre la réforme de la justice. Sans parler du mécontentement général face à la mainmise du parti gouvernemental sur tous les secteurs de la vie publique.

    Résultat : ce ras-le-bol a fini par unir les opposants du Premier ministre hongrois, opposants qui étaient jusqu'ici divisés. Désormais, les partis de l'opposition tout comme les syndicats et la société civile sont déterminés à faire bloc face au chef du gouvernement hongrois. Affichant leur unité, ils ont promis de faire de 2019 « l'année de la résistance » à Viktor Orban.

    « Une véritable force politique nouvelle »

    Pour Peter Niedermüller, député hongrois du groupe de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen, cette première mobilisation de l'année contre la politique de Viktor Orban est un succès.

    « Cette nouvelle manifestation s'est tenue malgré le très mauvais temps, la neige, la pluie et le froid. Les syndicats y étaient présents, tout comme la société civile, différentes ONG et bien évidemment tous les partis politiques d'opposition. C'est une nouvelle alliance. Et après ces cinq, six manifestations massives, il me semble qu'il s'agit désormais d'une véritable force politique nouvelle qui s'est constituée ces dernières semaines, se réjouit-il. Ceci nous donne beaucoup d'espoir pour l'avenir. L'espoir que nous puissions travailler ensemble, que nous puissions faire de la politique ensemble contre les politiques illégales du gouvernement Orban. »

    Même s'il se veut optimiste, Peter Niedermüller sait que cette nouvelle alliance est semée d'embuches. « Notre situation est franchement difficile. Tout d'abord parce qu'il n'y a plus aucune liberté de la presse ni plus aucun pluralisme médiatique en Hongrie, souligne-t-il. Presque tous les médias sont contrôlés par le gouvernement. Donc pour expliquer aux Hongrois nos objectifs politiques et nos idées pour l'avenir de notre pays, nous devons nous replier sur d'autres moyens de communication comme sur les réseaux sociaux. »

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.