GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Mai
Samedi 18 Mai
Dimanche 19 Mai
Lundi 20 Mai
Aujourd'hui
Mercredi 22 Mai
Jeudi 23 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Au moins sept pays de l'UE concernés par le fichage de Monsanto, selon Bayer
    Europe

    Suite à un accord européen, les 49 migrants bloqués en mer arrivent à Malte

    media Les migrants du Sea-Watch et du Sea-Eye sont arrivés à bord d'une vedette de la marine maltaise et sont montés dans des bus pour rejoindre un centre d'accueil, le 9 janvier 2019. REUTERS/Darrin Zammit Lupi

    C'est la fin du calvaire pour 49 migrants qui errent en mer depuis plusieurs semaines. Ils ont en effet pu débarquer à La Valette après un accord trouvé au sein de l'Union européenne. Cet accord concerne également 249 autres migrants déjà présents à Malte, et qui seront accueillis dans une dizaine de pays, ou renvoyés vers leur pays d'origine.

    Alors que Malte refusait par principe de laisser accoster les navires humanitaires, ses garde-côtes avaient secouru fin décembre 249 migrants et les avaient ramenés à terre comme le droit maritime l'oblige. La Valette demandait donc logiquement à ce que l'accord concerne l'ensemble des migrants soit 298 personnes.

    78 d'entre elles resteront à Malte, plus petit pays de l'Union. Mais 44 Bangladais devraient être renvoyés dans leur pays, selon les déclarations du Premier ministre Joseph Muscat qui estime que ces personnes n'ont pas de raison de demander l'asile à Malte. Sachant qu'avant un renvoi, la procédure de demande d'asile doit être instruite conformément à la législation européenne.

    220 personnes seront réparties entre l'Allemagne, la France, le Portugal, l'Irlande, la Roumanie, le Luxembourg, les Pays-Bas et l'Italie. Mais à Rome le sujet divise le gouvernement de coalition. Le Premier ministre M5S, Giuseppe Conte, a approuvé l'accord, déterminé à faire un geste humanitaire. Mais son vice-Premier ministre de la Ligue, Matteo Salvini, lui, refuse ce geste. « On ne m'a pas consulté, et qu'ils soient 8 ou 88, je n'autoriserai personne à entrer en Italie », a-t-il déclaré, au risque de déclencher une crise à la tête du pays.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.