GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 11 Octobre
Samedi 12 Octobre
Dimanche 13 Octobre
Lundi 14 Octobre
Aujourd'hui
Mercredi 16 Octobre
Jeudi 17 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    [Reportage] Pologne: Gdansk rend hommage à son maire assassiné

    media Des femmes déposent des fleurs en mémoire du maire de Gdansk, Pavel Adamowicz le 15 janvier 2019. Agencja Gazeta/Bartosz banka via REUTERS

    La ville de Gdansk et ses 500 000 habitants sont en deuil et pleurent leur maire, Pawel Adamowicz, assassiné dimanche 13 janvier soir à l’arme blanche sur la scène d’un événement de charité. Le suspect, un homme de 27 ans, sorti récemment de cinq ans et demi de prison après des braquages de banques, a été inculpé pour meurtre. A Gdansk, les drapeaux ne flottent plus en haut des mâts. Les habitants se sont rassemblés mardi soir, bougies à la main, devant la mairie et nombre d’entre eux, à l’intérieur du bâtiment, sont venus écrire leurs messages de condoléances et d’adieux au maire.

    Avec notre envoyé spécial à Gdansk,  Thomas Giraudeau

    La file d’attente est interminable dans les couloirs de la mairie. Des dizaines d’habitants attendent patiemment leur tour pendant plus d’une heure alors qu’il y a quatre registres de condoléances.

    Jedwiga et ses amies retraitées sortent de la salle, chacune avec un poster du maire à la main. « Je ressens de la douleur, du chagrin, beaucoup de tristesse. M. Adamowicz aimait sa ville et ses habitants. Pourquoi le suspect a-t-il assassiné notre maire que nous aimions tant ? C’est incompréhensible », déplore-t-elle.

    Impensable, même, pour Dorota. Pawel Adamowicz a été attaqué lors d’un moment de fête, de rassemblement ; il s’agissait du plus grand événement de charité du pays. « J’ai toujours voté pour lui. Depuis 1998 et sa première élection, c’était mon maire. Et puis, c’était un homme accessible. On pouvait le rencontrer partout dans les rues. Il ne faisait pas semblant. C’était quelqu’un de vrai, de sincère », explique-t-elle.

    A ses côtés, son mari Robert, qui n’a jamais quitté Gdansk depuis sa naissance. Il ne connaissait pas personnellement Pawel Adamowicz, mais sa douleur est immense. « Je suis brisé de l’intérieur, comme après la mort d’un proche. Je ne sais même pas pourquoi je me sens comme cela. Le maire était ouvert, accueillait tout le monde. Il a fait beaucoup pour les LGBT, les migrants. Maintenant qu’il n’est plus là, l’avenir s’annonce sombre. »

    Après ces quelques jours de rassemblements, et d’hommages, Robert craint le retour des discours de haine, déjà bien présents, dans la politique et les médias polonais.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.