GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Février
Lundi 18 Février
Mardi 19 Février
Mercredi 20 Février
Aujourd'hui
Vendredi 22 Février
Samedi 23 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Traité d’Aix-la-Chapelle: le point de vue des Allemands

    media La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron se retrouveront mardi 22 janvier pour signer le nouveau traité de coopération et d'intégration franco-allemand. Tobias SCHWARZ / AFP

    56 ans après la signature du traité de l'Elysée le 22 janvier 1963 qui scellait la réconciliation franco-allemande, un nouveau texte sera signé mardi à Aix-la-Chapelle, ville symbole de l'Europe où Charlemagne fut couronné. C'est aussi là qu'Emmanuel Macron comme Angela Merkel ont reçu le prestigieux prix Charlemagne pour leur rôle en faveur de l'intégration européenne. Comment est perçu en Allemagne ce nouveau traité d'abord voulu par Paris ?

    Avec notre correspondant à Berlin,  Pascal Thibaut

    Les médias allemands font la fine bouche. D’un côté, ils sont nombreux à estimer que Berlin a trop tardé à répondre aux projets européens d’Emmanuel Macron et reste timoré. Mais pour les commentateurs, le nouveau traité aurait pu et dû justement compenser par son ambition ces réticences allemandes. « Plus de passion » demande ainsi le quotidien Süddeutsche Zeitung.

    Dans les milieux officiels, on vante au contraire le nouveau texte. Ce lundi, la chancelière évoque une nouvelle étape. Elle a consacré au traité d’Aix-la-Chapelle qu’elle signera demain avec Emmanuel Macron son podcast vidéo hebdomadaire.

    « Le traité de l’Elysée nous a permis de faire de grands progrès, a commenté Angela Merkel. Mais le monde a changé. C’est pourquoi nous avons décidé qu’il nous fallait un nouveau traité qui vient compléter le précédent. Nous parlons par exemple beaucoup plus aujourd’hui de notre coopération en faveur de l’intégration européenne. »

    A Berlin, où les envolées lyriques et les symboles ne sont pas la priorité, on parle d’un « traité de travail », d’une caisse à outils pour une politique concrète. Mais aussi d’un geste fort contre la désintégration de l’Europe et pour le multilatéralisme.


    Des parlementaires allemands très critiques

    Les parlementaires allemands avaient prévu ce mardi de célébrer en grande pompe la signature d’un autre accord entre les assemblées des deux pays cette fois. Ils n’ont pas apprécié de se faire voler la vedette.

    Le traité d’Aix-la-Chapelle vient s’ajouter à son aîné. Il met en avant la coopération étroite de la France et de l’Allemagne notamment sur l’Europe sur les dossiers économiques, sociaux, sur les échanges entre les citoyens et la coopération transfrontalière. Les deux pays veulent poursuivre et intensifier leur coordination en matière de politique de défense et dans le monde, faire contrepoids aux forces centrifuges en Europe et aux opposants du multilatéralisme dans le monde.

    « Le traité de l’Elysée a œuvré pour la paix, les échanges et la réconciliation. Le nouveau texte doit répondre aux défis actuels avec des réponses venant de nos deux pays sur le changement climatique, la numérisation ou l’intelligence artificielle », estime le député chrétien-démocrate Andreas Jung qui dirige au Bundestag le groupe d’amitié franco-allemand.

    Mais tous ne sont pas aussi positifs. Franziska Brantner, également membre du groupe d’amitié France-Allemagne pour les Verts, se félicite des avancées avec un fond citoyen ou pour la coopération transfrontalière. Mais l’élue écologiste regrette que l’Allemagne ait freiné sur des projets concrets comme le renforcement de la zone euro, l’environnement, ou la taxe pour les géants du numérique.

    « Je suis déçue que de ces projets pour lesquels il y avait une majorité au sein des deux parlements, les gouvernements n’en aient rien fait, commente-t-elle. L’ambition vis-à-vis de l’Europe est restée derrière le mandat des parlements. C’est juste une occasion ratée. »

    Autant d’états d’âme qui ne manqueront pas de s’exprimer lors de la ratification du nouveau traité au Parlement allemand.
    P.T.


    ► Ce que contient le nouveau traité franco-allemand

    C’est en France qu’avait été signé le traité de 1963, c’est donc en Allemagne qu’est paraphé le nouveau traité qui complète le précédent sans le remplacer. Une quinzaine de pages et un grand principe : rendre les liens entre les deux pays plus étroits. En coordonnant leurs positions avant chaque sommet international, en facilitant la vie de celles ou ceux qui habitent de part et d’autre de la frontière, ou encore en faisant de l’admission de l’Allemagne comme membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU une priorité.

    C’est surtout sur le domaine de la sécurité que s’attarde le texte avec une clause de défense mutuelle : la France et l’Allemagne se prêtent assistance en cas d’agression de l’un des deux. Et puis, il s'agit de faire que les deux pays travaillent davantage ensemble pour développer leur armement et mener des opérations conjointes.

    Alors que la dynamique européenne patine, la présidence française vante un traité « utile ». Doit-on voir une manière de tourner le dos au reste de l’Europe en se repliant sur le couple franco-allemand ? L’Elysée y voit plutôt une façon de « serrer les rangs ».
    RFI

    (Ré) écouter : Campagne mensongère contre le traité d’Aix-la-Chapelle (Les dessous de l'infox)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.