GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 16 Septembre
Mardi 17 Septembre
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 21 Septembre
Dimanche 22 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    Europe

    La méfiance envers Huawei grandit en Europe

    media Sur la 5G, Huawei possède une longueur d'avance sur ses concurrents. Mais l'équipementier est soupçonné de permettre la surveillance des communications faites avec son matériel. Lionel BONAVENTURE / AFP

    En Europe comme ailleurs dans le monde, la méfiance grandit envers Huawei, soupçonné de pouvoir permettre au renseignement chinois d'espionner les communications des pays qui utiliseraient son matériel.

    La patronne du renseignement norvégien l'affirme : il y a des risques à utiliser du matériel Huawei. Benedicte Bjørnland pointe du doigt le fait que la loi chinoise oblige les groupes dont le siège social est en Chine à apporter une aide technique aux services de renseignement.

    Les principaux opérateurs de télécommunications norvégiens sont déjà équipés auprès du chinois pour leurs réseaux 4G. Mais le royaume réfléchit à des mesures réglementaires pour réduire sa vulnérabilité.

    La République tchèque est déjà passée à l’action : le géant chinois a été exclu d’un appel d'offres de plus de 20 millions d'euros pour la construction d'un portail fiscal. D'autres institutions gouvernementales ont décidé de se priver de Huawei, craignant pour leur sécurité. Au Royaume-Uni, Vodafone a suspendu ses achats d'équipements Huawei pour ses infrastructures en Europe.

    La Pologne est en phase d’évaluation des risques après l’arrestation, il y a une quinzaine de jours, de l’un des responsables de Huawei dans le pays. Il était accusé d'espionnage au profit de Pékin.

    En France, le Sénat doit débattre cette semaine d’un amendement visant à prévenir tout espionnage ou sabotage sur la 5G. L’Allemagne réfléchit à restreindre l’accès du géant chinois aux marchés de la 5G tout en restant prudente. Dans une note interne obtenue par Bloomberg, Deutsche Telekom souligne que l'Europe pourrait prendre un à deux ans de retard sur la Chine et les Etats-Unis si elle décidait de se passer du géant chinois des télécoms.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.