GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Avril
Mardi 23 Avril
Mercredi 24 Avril
Jeudi 25 Avril
Aujourd'hui
Samedi 27 Avril
Dimanche 28 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    L'UE accepte de prolonger les discussions avec May, pas les négociations

    media Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker aux côtés de la Première ministre britannique Theresa May, ce jeudi 7 février 2019, à Bruxelles. REUTERS/Yves Herman

    La porte n'est pas totalement fermée. La Commission européenne a accepté finalement ce jeudi de mener de nouvelles discussions avec le gouvernement britannique pour sortir de l'impasse sur le Brexit. Des discussions donc, mais surtout pas de nouvelles négociations.

    Avec notre bureau à Bruxelles,

    A l’issue de sa première rencontre avec le président de la Commission européenne, Theresa May a publié un bref communiqué commun avec Jean-Claude Juncker. Comme on pouvait s’y attendre, chacun campe fermement sur ses positions.

    La Première ministre britannique revient évidemment à la charge pour que des modifications soient apportées à l’accord de sortie et que le « filet de sécurité » (« backstop ») pour l’Irlande soit revu, c’est-à-dire exactement ce que demande la Chambre des Communes.

    Mais en face, le président de la Commission européenne ne peut que rappeler le mantra de l’Union depuis la fin de l’automne : il n’y aura pas de renégociation de l’accord de sortie qui représente déjà lui-même d’importantes concessions.

    Le succès n’est pour l’instant pas au rendez-vous pour Theresa May, d’autant que les Européens ont de nouveau assuré ce mercredi le Premier ministre irlandais de leur solidarité.

    Avec pour objectif de trouver des arguments à présenter à la Chambre des communes, Jean-Claude Juncker et Theresa May ont convenu de se retrouver à nouveau avant la fin du mois et une rencontre entre le négociateur européen Michel Barnier et le secrétaire d’Etat britannique pour le Brexit est aussi annoncée pour lundi. Mais pour l’instant les seuls sujets à débattre concerneraient la future relation euro-britannique.


    Coup de frein sur la croissance en Angleterre

    A l'approche du Brexit, l'incertitude grandit dans les milieux économiques en Angleterre. La Banque d'Angleterre vient d'abaisser, ce jeudi, ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) pour 2019 à 1,2% contre une estimation précédente à 1,7% publiée en novembre dernier.   

    La menace d'une sortie sans accord est de plus en plus présente. Selon la Banque d'Angleterre « même si les entreprises accélèrent leur dispositif d'urgence, l'économie dans son ensemble n'est toujours pas préparée à une sortie sans accord et sans transition. »

    Cette incertitude autour du Brexit pèse de plus en plus sur l'activité économique de l'Angleterre et freine les investissements au point que le pays pourrait connaitre son taux de croissance le plus bas depuis ces dix dernières années.

    Pour le moment, le taux directeur de la Banque centrale reste inchangé à 0,75%, mais les marchés s'attendent à le voir grimper à 1,1% d'ici deux ans. Reste que si l'on en croit la Banque centrale ce taux directeur pourrait monter, encore plus haut, en raison d'une probable inflation dans les deux années à venir.

    Enfin, selon certains experts, en cas de Brexit sans accord, la livre sterling pourrait chuter de 5 à 10%. Une volatilité qui pourrait avoir de sérieuses  conséquences sur l'économie britannique surtout dans un contexte de ralentissement mondial.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.