GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 17 Juillet
Jeudi 18 Juillet
Vendredi 19 Juillet
Samedi 20 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 22 Juillet
Mardi 23 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Europe

    Brexit: depuis Bruxelles, May envoie des signaux positifs aux Britanniques

    media La Première ministre britannique est à Bruxelles pour tenter une nouvelle fois de faire plier les Européens. REUTERS/Yves Herman

    Les entrevues ce jeudi entre Theresa May et les officiels européens n'ont guère permis d'avancer sur la question du Brexit, selon Donald Tusk, le président du Conseil. Mais ce vendredi matin, une partie de la presse britannique paraît  plutôt satisfaite semblant laisser entendre que Theresa May a fait céder les Européens. La presse britannique a-t-elle raison de se réjouir à ce point ?

    Avec notre bureau de Bruxelles,

    En coulisse, les Européens affirment qu’ils feront tout ce qui est en leur pouvoir pour soutenir Theresa May dans sa tentative de convaincre son Parlement d’adopter l’accord passé avec l’Union européenne. Ceci implique de lui laisser ces jours-ci le quasi-monopole de la communication sur la nature des pourparlers qu’elle mène en ce moment à Bruxelles et à Dublin.

    Ainsi Theresa May laisse-t-elle entendre qu’elle négocie, que des progrès sont en vue sur le contenu et sur l’accélération de la rédaction et du calendrier. Voilà pour la version destinée aux députés britanniques et, accessoirement, à ses compatriotes.

    Ce que la chef du gouvernement britannique ne dit pas, c’est que ces avancées supposées ne se rapportent en rien au traité de défaisance, l’acte de divorce en quelque sorte, dont les 700 pages sont ficelées et définitives, et sur lequel les Européens ont dit et redit qu’ils ne reviendraient pas.

    Pression d'un « no-deal » ?

    Car c’est de l’autre texte du Brexit que Theresa May s’entretient avec ses interlocuteurs européens. L’autre texte, c’est-à-dire la déclaration politique qui fournit les grandes lignes de la future négociation sur les relations commerciales euro-britanniques post-Brexit. Et là évidemment, les Européens n’ont aucune opposition à ce que l’on en évoque déjà la procédure et les éléments pratiques.

    Theresa May compte donc sur cette présentation, aussi optimiste qu’alambiquée, pour remporter l’adhésion des élus jusqu’ici rétifs. Pour le reste, elle s’en remet à la vague de panique croissante que provoque au Parlement britannique la perspective d’une sortie brutale sans accord. Le risque d’un échec reste malgré tout considérable.

    Theresa May rencontre ce vendredi son homologue irlandais.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.